Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président Thomas demande au public de faire front commun contre le gouvernement Ford

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Face au gouvernement de Doug Ford de compressions, chaos et crises, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande à la population de l’Ontario de s’unir pour défendre les valeurs sur lesquelles notre province a été bâtie : la bienveillance, la compassion et la coopération.
 
« On ne sait pas toujours de quoi nous sommes capables tant que nos capacités n’ont pas été mises à l’épreuve », a déclaré M. Thomas. « Eh bien, elles le sont aujourd’hui par Doug Ford et ses acolytes non élus. Mais j’ai une confiance incroyable dans la population de l’Ontario et si nous nous unissons, nous serons plus qu’assez forts pour repousser ces attaques cyniques et gourmandes contre les travailleurs. »
 
« Nous allons combattre la peur en nous montrant intrépides », a ajouté M. Thomas. « Nous travaillerons ensemble pour gagner. Nous nous unirons pour un Ontario juste et équitable. »
 
Monsieur Thomas souligne le nombre croissant de déclarations et de décrets chaotiques diffusés par le bureau du premier ministre :

  • L’élimination de près de 4 000 postes d’enseignants dans nos écoles publiques aux classes déjà surpeuplées.
  • Le retrait d’un demi-milliard de dollars de la couverture du régime d’assurance-santé de l’Ontario, y compris la sédation pour les coloscopies et de nombreux IRM. 
  • La menace de défier la Constitution en imposant des plafonds salariaux aux travailleurs du secteur public, qui inévitablement conduiront à des réductions salariales dans le secteur privé.
  • Le versement d’honoraires quotidiens scandaleux de 1 000 $ à un mécénat nommé par favoritisme pour s’occuper d’un projet irresponsable et impopulaire de vente d’alcool dans les petites épiceries.
  • Des dépenses de près de 100 000 $ pour refaire le logo du trillium parce qu’il ressemble trop à « trois hommes dans un bain à remous ».
  • La prise de contrôle de millions de plaques d’immatriculation pour afficher son propre slogan politique.

« Le premier ministre Ford et ses camarades ont passé la semaine dernière à nous mitrailler d’absurdités, espérant nous déséquilibrer », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Ça ne marchera pas. En moins d’un an, il a perdu bien des votes. Oui, il a été élu avec 40 % des voix, mais maintenant 70 p. 100 de la population affirme qu’il déraille. »
 
Selon M. Thomas, si la loi ne rattrape pas M. Ford – son gouvernement et son parti font l’objet d’au moins deux enquêtes policières pour vol de données et lobbying illégal – la démocratie le fera.
 
« L’Ontario peut faire mieux. Beaucoup, beaucoup mieux », a encore dit M. Thomas. « Nous méritons un gouvernement qui évolue vite, mais avec prudence. Un gouvernement qui respecte le public, consulte le public et est à l’écoute du public. En unissant nos efforts, c’est exactement le genre de gouvernement que nous obtiendrons. »

Pour plus d’information : 

Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931