Skip to content
news_announcements_french.jpg

Selon Monsieur Thomas, la vente d’Hydro One est du « vol légalisé »

A large crowd assembled outside the MaRS building to protest the Wynne government's sale of Hydro One
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des centaines de résidents de tout l’Ontario se sont rassemblés au centre-ville de Toronto le 31 mai dernier pour rappeler à la première ministre Kathleen Wynne qu’Hydro One appartient au public, pas à un gouvernement qui veut l’abandonner entre les mains de quelques citoyens richissimes.

A large crowd assembled outside the MaRS building to protest the Wynne government's sale of Hydro One
Une grande foule s'est assemblée devant le bâtiment MaRS pour protester contre la vente d'Hydro One par le gouvernement de Kathleen Wynne.

Organisé par la Coalition des citoyens contre la privatisation et Keep Hydro Public (Gardons Hydro One publique), le rassemblement a eu lieu devant le bâtiment MaRS, tandis que les actionnaires d’Hydro One y étaient en réunion.

Invité à s’adresser aux manifestants rassemblés, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a accusé le gouvernement de dérober le service d’utilité publique au peuple de l’Ontario.

smokey_at_hydro_rally.jpg
Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit aux manifestants que vendre Hydro One sans mandat est du « vol légalisé ».

« Vendre Hydro One est du vol légalisé », a-t-il dit tandis que les manifestants exprimaient leur colère en criant des « C’est honteux! » et « Ça nous appartient! ».

Monsieur Thomas a continué en disant que la liquidation d’Hydro One n’est que la toute dernière des mesures prises dans le cadre d’une campagne désastreuse du gouvernement libéral visant à mettre en vente les principaux actifs de la province.

« Kathleen m'a dit un jour qu’elle ne mettrait jamais en vente les biens publics », se rappelle-t-il. « Et voilà qu’aujourd’hui elle va à l’encontre de la volonté de la majorité et graisse les pattes de ses amis corporatifs. »

« Je pourrais dire à Kathleen Wynne qu’elle devrait avoir honte,  mais cela ne changerait rien parce qu’elle n’a aucune vergogne. »

smokey_and_eddy.jpg
Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, et le 1er vice-président, Eduardo (Eddy) Almeida, font les cent pas sur le trottoir.

Eduardo (Eddy) Almeida, vice-président et trésorier du SEFPO, avait accompagné Monsieur Thomas au rassemblement. Lui aussi pense que la première ministre n’a aucun droit de prendre unilatéralement quelque chose qui appartient au peuple ontarien.

« C’est mal et c’est honteux », a déclaré Monsieur Almeida. « Et nous sommes ici pour la tenir responsable de ses actes. »

Regardez la courte vidéo filmée pendant le rassemblement.

{“fid”:”29368″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”Hydro One Shareholder’s rally”},”type”:”media”,”attributes”:{“alt”:”Hydro One Shareholder’s rally”,”class”:”media-element file-default”}}