Skip to content
news_notices_french.jpg

Le président Thomas demande au président du Conseil de la LCBO et à son PDG de rencontrer les travailleurs ou de démissionner

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé la lettre suivante au président du Conseil de la LCBO, Carmine Nigro, et à son PDG, George Soleas, exigeant qu’ils rencontrent les travailleurs pour parler des pénuries courantes ou qu’ils démissionnent.

Le 30 juillet 2019

Carmine Nigro, président du Conseil
Dr George Soleas, président-directeur général de la LCBO
George.soleas@lcbo.com
pressoffice@lcbo.com

Messieurs,

Je vous écris une fois encore pour demander à vous rencontrer pour parler des problèmes de distribution toujours plus graves qui accablent actuellement la LCBO.
 
La situation est urgente. Nous sommes à quelques jours d’une des fins de semaine les plus occupées de l’année et les 8 500 travailleurs de première ligne de la LCBO membres du SEFPO sont les premiers à souffrir de la frustration et de la colère croissantes, ainsi que du quasi-abus des consommateurs.

Il paraît que dans l’Est de l’Ontario, le problème ne fait qu’empirer. Les étagères restent vides et les magasins ne reçoivent que la moitié de leurs commandes ou reçoivent des produits qu’ils n’ont pas commandés.

En plus de ces problèmes, les titulaires doublent ou triplent leurs commandes pour faire en sorte de ne manquer de rien, mais les gestionnaires de la LCBO n’ajoutent aucune heure pour remplir ces commandes.

Le moral des travailleurs est tombé plus bas que jamais. Aucun accident du travail n’a encore été signalé, mais le stress que vivent les employés face à l’irritation et au quasi-abus des clients se fait sentir.

Nos membres ne sont pas responsables de ces problèmes. En fait, ils vous avaient avertis des dangers de mettre en oeuvre trop rapidement les nouveaux systèmes de stockage.

En tant que dirigeants de la LCBO, vous devez écouter les préoccupations et les conseils de vos travailleurs, afin de pouvoir résoudre ces problèmes au plus vite. La politique de l’autruche ne vous aidera pas à résoudre le problème.

Et si vous n’êtes ni l’un ni l’autre à la hauteur des responsabilités, alors vous devez démissionner et faire place à une équipe de gestionnaires qui prendra ces responsabilités au sérieux pour la LCBO et pour les Ontariens.

Dans l’attente de votre prompte réponse, avec propositions d’heures de réunion ou votre démission, je vous prie d’agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.

 

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario