Menu
Menu
news_press_releases_french.jpg

Scandale croissant de l'autisme : M. Thomas demande le congédiement de la ministre Lisa MacLeod

Scandale croissant de l'autisme : M. Thomas demande le congédiement de la ministre Lisa MacLeod

President Warren (Smokey) Thomas
President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Tandis que d’autres détails choquants font surface à propos du traitement douteux infligé par la ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires Lisa MacLeod aux enfants autistes et à leurs familles, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas demande que la ministre soit congédiée.

« Au départ, on aurait pu faire passer tout ça sous le couvert de l’incompétence de Mme MacLeod, mais il est désormais clair que quelque chose de beaucoup plus grave se passe ici », a déclaré M. Thomas. « Elle a intentionnellement refusé des services essentiels aux enfants autistes. Elle a essayé de faire chanter les fournisseurs qui n’appuyaient pas son horrible plan. Et elle continue de dire du mal des parents qui ne font que demander de l’aide.

« Il n'y a qu'une façon de résoudre ce problème : Il est important que M. Ford congédie la « ministre avare » et trouve quelqu'un qui peut s’occuper de la question avec décence, honnêteté et compassion. »

On a appris au cours du weekend qu’en septembre dernier, Mme MacLeod avait secrètement demandé l’interruption d’un traitement réservé aux enfants autistes, rendant les listes d'attente encore plus longue. 

On a aussi appris que le chef de cabinet de Mme MacLeod a dit que si les parents des enfants autistes veulent un traitement décent, « ils devraient simplement réhypothéquer leur maison ».

Et il y a deux semaines, on a indirectement appris que Mme MacLeod avait menacé un organisme de services aux enfants autistes de « quatre longues années » s’il n’appuyait pas publiquement son plan de restriction du financement à des milliers de familles.

« Je suis scandalisé de voir jusqu'où la nation Ford peut aller », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Ils essaient de nous faire peur et de nous obliger à nous soumettre à leurs quatre volontés en disant que la province est sur le point de faire faillite.  Mais la seule chose qui soit en faillite chez les conservateurs, c’est leur sens de la moralité. »

Monsieur Thomas a dit qu’alors qu'un nombre de plus en plus grand de conservateurs d'arrière-ban s'inquiètent de l'impact du scandale de l’autisme sur leur chance de se faire réélire, il craint que M. Ford ne prenne malgré tout pas la bonne décision en appuyant sur la touche de réinitialisation du dossier de l’autisme.

« Doug Ford et ses acolytes d’arrière-ban nous montrent désormais leurs vraies couleurs, et pas juste avec les services liés à l’autisme », a déclaré M. Thomas. « Ils confient des perles de patronage de grands prix à leurs amis. Ils vendent des services publics précieux à leurs donateurs. Et ils s’en prennent aux lobbyistes pour enrichir leur propre parti. »

« Je me rends compte que Doug et son soi-disant groupe d’experts assis dans le bureau du premier ministre pensent être plus intelligents que le reste d’entre  nous, mais ils devraient peut-être sortir de leur réunion hebdomadaire au club Mensa et songer un peu au mal qu’ils font à l’Ontario. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931