Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Selon le président Thomas, mettre fin à la privatisation serait une « initiative efficace » pour le gouvernement Ford

Warren (Smokey) Thomas in a blue suit standing at a podiu
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré qu’il n’y a rien de sage à propos de « l’initiative efficace » du président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy, de privatiser davantage de services publics.

« Si les conservateurs sont à la recherche d’une initiative vraiment efficace, j’en ai une pour eux, débarrassez-vous de M. Ford et trouvez un dirigeant qui s’intéresse à autre chose qu’à faire plaisir à ses riches supporters et à flatter son ego », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO. « Ses ministres de la rue Bay peuvent utiliser toutes les expressions en vogue qu’ils veulent, mais ça ne change rien au fait qu’ils s’apprêtent à faire encore plus de mal aux Ontariens comme vous et moi en privatisant encore davantage nos services publics. »

Selon le communiqué du gouvernement à propos de « l’initiative efficace », le « plan transformationnel [de M. Bethlenfalvy] viendra changer la culture au sein du gouvernement, mettre l’accent sur les résultats et améliorer l’expérience client ».

« L’expérience client? Premièrement, nous sommes des citoyens, pas des clients », a déclaré M. Thomas. « Et deuxièmement, M. Bethlenfalvy était un gros bonnet de la finance avant d’entrer en politique. L’expérience de la plupart des clients des banques est teintée de frais de service et de frais de gestion de fonds mutuels. »

Le premier vice-président/trésorier, (Eddy) Eduardo Almeida, a encouragé M. Bethlenfalvy et M. Ford à évaluer honnêtement le dossier déplorable de la privatisation du gouvernement de l’Ontario.

« Monsieur Bethlenfalvy dit qu’il veut « appliquer le langage des affaires aux affaires gouvernementales » et « mettre l’accent sur les résultats », mais il suffit d’examiner les terribles résultats des gouvernements précédents qui ont déjà essayé de le faire », a déclaré M. Almeida. « Le déneigement privatisé a fait faillite. Le prix de l’électricité s’est envolé quand l’électricité a été privatisée, et il ne va pas tarder à augmenter une fois de plus. »

« Et en tant qu’agent correctionnel, je peux vous dire que lorsque l’Ontario a essayé de privatiser une prison, au début des années 2000, ce fut une catastrophe, qui a résulté en conditions encore plus dangereuses et en taux de récidive encore plus élevés. »

Monsieur Thomas a déclaré qu’il serait sage que le gouvernement Ford garde à l’esprit que les électeurs ontariens viennent juste de rejeter la plateforme axée sur les affaires des Conservateurs fédéraux. 

« La plupart des gens en Ontario comprennent que la meilleure façon d’aider les entreprises n’est pas de les flatter, mais plutôt de s’assurer que nous avons tous et toutes un peu d’argent à dépenser pour leurs produits et services », a encore dit M. Thomas. « Au lieu de couper et de privatiser, concentrez-vous sur une bonne éducation, des salaires décents et un logement qu’on puisse payer. »

Pour plus d’information :

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931