Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Thomas se félicite du revirement sur les écoles spécialisées, mais invite à la prudence

Toronto – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) se réjouit de la décision du gouvernement libéral d'accepter désormais les admissions dans les écoles provinciales spécialisées qui accueillent des enfants sourds ou malentendants, aveugles ou ayant une basse vision, sourds et aveugles ou ayant des troubles d’apprentissage graves.

« Grâce à l'activisme des parents et des membres du personnel, le gouvernement libéral s’est rendu à l’évidence », a déclaré Warren (Smokey) Thomas. «  Même certains libéraux ont dit à Liz Sandals que la fermeture de ces écoles allait trop loin. Ils ont dû faire marche arrière. »

La décision soudaine de garder ouvertes cinq écoles provinciales et d'application en 2016-2017 est intervenue juste un jour avant la manifestation de soutien massif qui a lieu aujourd’hui, à Queen's Park, et qui rassemblent des élèves, des parents, des enseignants et des membres du personnel.

« Dès que la ministre de l’Éducation, Liz Sandals, a annoncé le lancement d’une consultation sur l'avenir des écoles, nous avons été animés d'une extraordinaire énergie », a déclaré Daryl O'Grady, le président de la section locale 456 du SEFPO. « Nous savions que c'était le prélude à la fermeture. »

« Nous avons créé des pages Facebook et lancé des pétitions. Des députés ont sauté dans la mêlée. Le syndicat a rassemblé les partisans dans cinq autobus pour les amener jusqu’à Queen's Park ce jeudi. Nous n'avions pas l'intention de nous laisser marcher dessus sans rien faire. »

Thomas a chaudement félicité les parents et les membres du SEFPO qui ont été en première ligne pour leur activisme. Mais il a également fait remarquer que la décision de maintenir ces écoles ouvertes pourrait être bien plus un surseoir à l’exécution d’un jugement qu'un acquittement.

« Étant donné le bilan des libéraux, lorsqu'ils sont confrontés à l'opposition, ils réagissent pour faire taire cette opposition, puis ils continuent sur la même voie une fois que les choses se calment », a-t-il ajouté.

« Je mets en garde les libéraux de Kathleen Wynne : nous ne relâcherons pas nos efforts tant que le gouvernement n’aura pas donné son appui total et sans équivoque aux écoles provinciales et d’application. En outre, nous exigeons que le gouvernement procure la meilleure éducation possible à tous les enfants ontariens – où qu’ils soient en Ontario et quels que soient leurs besoins. »

« Comme l'a dit Gandhi, on juge de la grandeur d'une nation à la façon dont elle traite les personnes les plus vulnérables – mais certainement pas au montant d’argent que son parti au pouvoir recueille dans ses collectes de fonds. »

« Nous n'accepterons rien de moins de la société compatissante dans laquelle nous vivons en Ontario. »

Renseignements : Daryl O’Grady, 613 329-6365