Skip to content
news_notices_french.jpg

Le président Thomas dans le Toronto Sun : 'La Doug-onomie, c'est pour les riches'

OPSEU President Warren Smokey Thomas with Toronto Sun headline: Thomas: 'Doug-onomics is for the rich'
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le 21 mai, le Toronto Sun a publié cet article d’opinion par Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO :

La Doug-onomie, c’est pour les riches; Votez mieux du SEFPO, c’est pour tous les Ontariens et Ontariennes

Les enjeux de cette élection provinciale sont importants d’autant plus qu’il est difficile de choisir.

Tous les partis nous font de nombreuses promesses, mais les plus déconcertantes de toutes sont bien celles de Doug Ford.

C’est comme si la Ford Nation avait ses propres lois économiques, que j’appelle la « Doug-onomie ».

Elle contient une dose de magie, une dose de vœux pieux et une énorme dose d’imposture. Et tout cela permet d’avoir le beurre et l’argent du beurre.  Et si vous croyez à tout ça, j’ai une centrale électrique au gaz à vendre qui pourrait vous intéresser.

Voici quelques recettes que la « Doug-onomie » vous propose d’essayer :

  • Vous sabrez des milliards de dollars dans les soins de santé, l’éducation et les routes sans supprimer un emploi ou réduire la qualité.
  • Vous supprimez les mesures de protection de l’environnement sans aggraver le changement climatique.
  • Et vous vous présentez comme le défenseur des « plus modestes » tout en réduisant la rémunération des personnes qui gagnent le salaire minimum et en remplissant un peu plus les poches de ceux qui gagnent plus de 86 000 $ par année.

C’est insensé, contraire au bon sens. Si les promesses de la « Doug-onomie » semblent trop belles pour être vraies, c’est parce qu’elles sont fausses.

Quand on soumet la « Doug-onomie » à la réalité des chiffres, on obtient les résultats suivants :

  • 75 000 travailleurs mis à pied.
  • 1,3 milliard de dollars de notre argent détourné au profit de ceux qui sont assez riches pour posséder une entreprise ou des actions d’entreprise.
  • Un autre 1,1 milliard de dollars de notre argent détourné au profit de ceux qui gagnent plus de 86 000 $ par année.

En d’autres mots, la « Doug-onomie » prend votre argent pour le donner aux riches.

On peut faire autrement. Voici ce que la « Doug-onomie » ne veut pas que vous sachiez : l’Ontario n’a jamais été aussi riche. On n’a pas besoin de faire des compressions. Nous pouvons nous permettre d’investir dans les personnes, dans nos communautés et dans notre avenir.

C’est l’objectif de Votez mieux, la plateforme du SEFPO pour cette élection. En tant que syndicat qui représente 155 000 travailleuses et travailleurs de première ligne du secteur public, nous sommes les experts des services publics. « Nous savons ce qui fonctionne. Nous savons ce qui ne fonctionne pas. Nous savons où on peut apporter des améliorations.

Votez mieux propose des idées concrètes, réalisables et populaires telles que la fin des privatisations ou, comme j’aime bien l’appeler, le « plan qui vous fait payer plus pour vous en donner moins ». Mettre fin aux privatisations nous permettrait, d’un seul coup, de libérer des milliards pour investir afin de réduire les temps d’attente dans les soins de santé, améliorer nos écoles, rendre nos routes plus sûres, protéger notre environnement et combler l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes.

Si la Doug-onomie, c’est pour les riches; Votez mieux, c’est pour tous les Ontariens et Ontariennes. Parce que notre but est de toujours mieux vous servir, c’est avec grand plaisir que avons élaboré cette plateforme qui, nous l’espérons, vous aidera à choisir votre bulletin de vote.

Alors visitez www.sefpo.org/VotezMieux et jetez un coup d’œil par vous-même. Et plus important encore : le 7 juin, ne vous contentez pas seulement de voter, mais votez mieux!