Communiqués bannière

Impossible de faire confiance à Ed Clark, le ‘promoteur de la privatisation’ avec la vente d'alcool et de cannabis, selon le président Thomas

Toronto – Mettre l'architecte de la privatisation d'Hydro One en charge de la vente d'alcool et de cannabis occasionnera un désastre financier et de santé publique, affirme le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

« Ed Clark a toujours fait passer les profits avant les gens », a indiqué le président Thomas. « Lui donner les clés de la LCBO sera une aubaine inespérée pour les gens de Bay Street, mais un désastre pour monsieur Tout-le-monde. »

Le président Thomas exhorte la première ministre Wynne à annuler la nomination de monsieur Clark à titre de président du conseil d'administration de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) et à nommer un chef de file ayant de solides antécédents en matière de service public, pas en mercantilisme.

Monsieur Clark est l'ancien directeur général de la Banque TD. Peu après son entrée en fonction, la première ministre Wynne avait nommé monsieur Clark comme son « conseiller pour les affaires économiques » non élu et sans obligation de rendre compte.

Faisant fi des études crédibles qui montrent que les ventes d'alcool privées se traduisent par une augmentation des décès liés à l'alcool, monsieur Clark avait vivement recommandé que l’on autorise les grandes chaînes d'épicerie à vendre de la bière et du vin.

« Il s’agit des mêmes chaînes qui ont mis en place un stratagème pour fixer le prix du pain depuis une génération », a expliqué le président Thomas. « On ne peut pas leur faire confiance pour vendre de l'alcool de façon responsable. Alors avec monsieur Clark aux commandes, ces chaînes vendront encore plus. Et je ne doute pas qu'il va éventuellement insister pour qu’on les laisse également vendre du cannabis. »

Le président Thomas a ajouté que les ventes d'alcool privées qui ont été recommandées par monsieur Clark menacent aussi l’important dividende annuel que reçoit actuellement l'Ontario grâce aux ventes d'alcool publiques.

« La province a reçu un dividende de 1,9 milliard de la LCBO en 2016 », a indiqué le président Thomas. « Cet argent va directement dans nos hôpitaux, routes et écoles. Mais plus on privatise la vente d'alcool et plus une partie de cet argent profite à de grandes sociétés au dépens de nos communautés. »

Avant la privatisation de la vente d'alcool, monsieur Clark a procédé à la très impopulaire privatisation d’Hydro One, qui a été vertement critiquée par le directeur de la responsabilité financière de l'Ontario.

« Cette semaine, l'effondrement de la multinationale britannique Carillion n'est qu'un douloureux rappel qu’on ne peut faire confiance ni à la privatisation ni aux gens comme monsieur Clark, qui continue de prôner la privatisation », a conclu le président Thomas.

« J'exhorte la première ministre Wynne à annuler sa nomination sur-le-champ. Ne forcez pas vos ministres nouvellement nommés au Cabinet à entériner cette débâcle imminente. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931