Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Monsieur Thomas demande une nouvelle fois de retirer la ministre Jaczek

Toronto – Suite aux révélations selon lesquelles Madame Helena Jaczek savait que le Système automatisé de gestion de l'aide sociale (SAGAS) était sérieusement défectueux avant de le lancer, Warren (Smokey) Thomas déclare que la ministre des Services sociaux et communautaires doit quitter son poste.

Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, qui a des membres chez Ontario au travail et au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, a réagi après avoir pris connaissance d’une note de service adressée à Madame Jaczek avant le lancement du SAGAS, le 1er novembre 2014, qui disait que le système comportait de gros problèmes.

« Nous savions avant son lancement que le SAGAS était truffé de problèmes », a déclaré Monsieur Thomas. « [Le président du SCFP-Ontario] Fred Hahn et moi-même avions écrit à la ministre quatre mois avant le lancement du SAGAS. Mes membres, des travailleurs de première ligne qui travaillent depuis des dizaines d’années avec des bénéficiaires de l'aide sociale, m’avaient dit que le SAGAS était un désastre imminent.

« Nous avons désormais la preuve que le propre personnel de la ministre l’avait avertie que le SAGAS comportait de gros problèmes. »

Dans son rapport annuel de 2015, Bonnie Lysyk, la vérificatrice générale, a déclaré que le sous-ministre et trois sous-ministres adjoints savaient que le système n’était pas au point avant le lancement. Elle a aussi fait remarquer que les contribuables ontariens ont été facturés au moins 50 millions de dollars pour réparer le système défectueux.

« Helena Jaczek prétend que les gestionnaires n'avaient pas communiqué les préoccupations des travailleurs de première ligne. Le personnel cadre de son ministère était au courant des problèmes. Dans un ministère qui est essentiel au bien-être de près d’un million d’Ontariens vulnérables, cette ministre semble chroniquement incapable d'obtenir des renseignements clés de son propre personnel.

« Il est clair que la responsabilité de ce gâchis incombe à la ministre », a ajouté Monsieur Thomas. « Elle n’a pas agi avec la diligence requise et a préféré cacher la vérité au public de l’Ontario. »

« J’ai déjà demandé qu’elle démissionne pour incompétence pure et simple. Aujourd’hui, Kathleen Wynne a encore plus de raisons de mettre cette ministre à la porte. »

« Les Ontariens méritent mieux que ça. Ils méritent d’être au courant des faits. Ils méritent de recevoir d’excellents services, fournis par une fonction publique responsable. Ils méritent de véritables excuses, attendues depuis longtemps. Et ils méritent un ou une ministre des Services sociaux et communautaires compétent(e) et digne de confiance. »

Pour plus d'information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931