Communiqués bannière

Thomas à Ford : Une approche précipitée aux politiques publiques est irresponsable

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré mardi que les commentaires de Doug Ford, lors d’une émission radio, suggérant que le gouvernement devrait adopter une approche de laissez-faire face à la vente de cannabis, sont irresponsables.

« Vous jouez dans la cour des grands maintenant Monsieur Ford, et cela signifie que vous ne pouvez pas vous contenter d’improviser vos politiques publiques », a déclaré Monsieur Thomas. « Rangez la hache Doug et prenez le temps d’écouter des gens comme nos membres, qui sont qualifiés pour faire en sorte que tout fonctionne sans à-coups en Ontario. »

« Les Ontariens méritent un dirigeant qui leur donnera une vision de l'avenir, plutôt que de simplement appuyer sur le bouton de réinitialisation. L’Ontario a besoin d’un dirigeant qui peut faire plutôt qu’un qui défait. »

Apparemment, Monsieur Ford aurait dit à la CBC, mardi, qu’il privilégiait une approche de libre marché pour la vente de cannabis et envisageait de soumettre l’idée au caucus conservateur.

Le gouvernement provincial a déjà annoncé que la Régie des alcools de l'Ontario superviserait la vente de cannabis une fois légalisé, plus tard cette année. Revenir sur ces arrangements coûtera des millions de dollars aux contribuables, a dit Monsieur Thomas.

Il a également dit qu’il est dangereux de confier la vente de substances réglementées comme le cannabis et l’alcool à des détaillants privés, qui sont moins enclins à vouloir faire en sorte qu’ils ne soient pas vendus à des mineurs.

Monsieur Thomas a souligné qu’en supprimant le gouvernement de l’équation, on risquait de voir le crime organisé s’empresser de vouloir contrôler la distribution de la marijuana. C’est pour cela que les forces de l’ordre préfèrent elles aussi que la vente de cannabis soit étroitement contrôlée.

Le président Thomas a déclaré qu’il se ferait un plaisir de discuter n’importe quand avec Monsieur Ford pour lui parler de l’importance que le gouvernement se fasse en permanence le gendarme de la vente de cannabis, afin d’assurer la protection de nos jeunes en Ontario.

« Je suis prêt à débattre des questions de politique publique avec Doug Ford, où et quand ça lui plaît », a encore dit Monsieur Thomas.  « Les services publics se remettent encore des erreurs de Mike Harris et nous n’avons pas besoin d’autres tragédies comme celle de Walkerton. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931