Communiqués bannière

Monsieur Thomas à Charlie Brown de LifeLabs : Les coursiers méritent plus que des peanuts!

Toronto – Avec 150 coursiers et commis à la salle de courrier de LifeLabs nouvellement syndiqués prêts à faire grève à minuit une le 14 mars prochain, le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande à Charles Brown, le PDG de LifeLabs, de venir à la table de négociations avec une offre salariale décente.

« LifeLabs fait près de 1 milliard de dollars par année », a déclaré M. Thomas. « Charlie Brown gagne un salaire qui donne des haut-le-cœur. Malgré ça, il paie ses coursiers des peanuts… 35 000 $, dans la ville la plus coûteuse du Canada. Certains gagnent à peine le salaire minimum, c’est honteux. »

Les coursiers de LifeLabs ramassent les échantillons des bureaux et les livrent au laboratoire pour analyse. Les coursiers de trois sites LifeLabs du Grand Toronto ont voté en faveur d’une adhésion à l’OPSEU/SEFPO en 2020. Les deux parties n’ont pas réussi à conclure une première convention collective et seules deux dates de médiation sont prévues avant le 14 mars.

« Tout ce que nous voulons, c’est un salaire qui nous permettra de mettre à manger sur la table », a déclaré Mahmood Alawneh, président de la section locale 5119 de l’OPSEU/SEFPO. « L’épicerie coûte plus cher. Les prix à la pompe explosent. Nous avons deux, voire parfois trois emplois pour rester à flot. Nous méritons un salaire décent pour le travail que nous accomplissons. »

Il faut huit ans pour que le salaire des coursiers à temps plein augmente de 15,55 $ à 21,04 $ de l’heure, et bon nombre d’entre eux ne sont qu’à temps partiel. M. Alawneh a fait remarquer que la plupart de ses membres sont des travailleurs racialisés.

« Nous essayons de vivre le rêve canadien », a-t-il déclaré. « Nous essayons de subvenir aux besoins de nos familles et de faire en sorte que nos enfants aillent bien. Nous avons besoin d’un salaire qui reconnaisse nos contributions au succès de la compagnie LifeLabs. »

Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, a reproché à M. Brown de punir des travailleurs vulnérables parce qu’ils avaient rejoint un syndicat.

« Demander un salaire équitable, ce n’est pas être trop gourmand – c’est un droit humain fondamental. Peut-être que Charlie Brown n’a pas entendu dire que s’enrichir sur le dos de travailleurs exploités est anticanadien! »

« Pour éviter une grève la semaine prochaine, il n’y a qu’une solution : l’employeur doit retourner à la table des négociations avec une offre valable qui reconnaît la valeur du travail des coursiers et qui reflète le véritable coût de la vie à Toronto », a encore dit M. Thomas. « Quelques dollars de plus de l’heure ne signifient pas grand-chose pour LifeLabs, mais cela ferait toute une différence pour les familles qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; OPSEUCommunications@opseu.org

Related News