Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président Thomas dit qu’il est temps que le caucus conservateur fasse un « rappel Ford »

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande aux conservateurs d’arrière-ban de dompter Doug Ford à la reprise des travaux de l’assemblée législative, mercredi.

Monsieur Ford a convoqué la Chambre afin de faire adopter son plan discrédité de réduction de la taille du Conseil municipal de Toronto, invoquant la clause de dérogation de notre Constitution pour annuler la décision du tribunal de rejeter son plan.

Selon M. Thomas, vu que le premier ministre autorise ses députés à voter librement sur la question, le caucus conservateur peut aisément mettre un terme à cette absurdité.

« Votez contre ce plan farfelu! », a dit M. Thomas. « La clause de dérogation n’est pas une chose à prendre à la légère. Si les députés conservateurs respectent la démocratie et le système judiciaire, c’est le moment parfait de reprendre leur parti. » 

« La semaine dernière, la Compagnie Ford du Canada a rappelé des milliers de véhicules qui présentaient un risque d’incendie », a ajouté le président Thomas. « Eh bien, le premier ministre est en train de mettre le feu à l’Ontario avec ses politiques insouciantes, et il est temps que le caucus conservateur fasse son propre « rappel Ford ».

Monsieur Thomas a également dit qu’il partageait l’épouvante généralisée entourant le recours à la clause de dérogation de la Constitution et a rappelé aux députés conservateurs que leurs rôles étaient de bâtir, pas de démolir.

« Le caucus Ford sait bien qu’il n’a pas touché un mot sur la réduction de la taille du Conseil municipal de Toronto », a encore dit M. Thomas. « La taille du Conseil municipal de Toronto n’est une priorité pour personne d’autre que Doug Ford et quelques-uns de ses doreurs d’image à la noix. »

Le gouvernement Ford doit déjà se défendre contre toute une panoplie d’affaires fondées sur la Charte, dont celle du SEFPO demandant qu’il rétablisse un groupe de travail mis sur pied pour résoudre les problèmes en suspens depuis la grève du personnel scolaire des collèges de l’an dernier, et le SEFPO craint que Doug Ford abuse de la clause de dérogation.

« Si M. Ford est prêt à franchir cette ligne, qu’est-ce qui l’arrêtera de recourir à cette arme encore et encore? », a demandé le premier vice-président/trésorier du SEFPO, (Eddy) Eduardo Almeida.

« Notre premier ministre est assoiffé de pouvoir », a ajouté M. Almeida. « S’il essaie d’intimider nos membres, il va vite se rendre compte du danger de brûlure! »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931