Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Il est temps de contrôler la privatisation, a dit le président du SEFPO à la première ministre

feature_image_press_release.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne devrait immédiatement prendre des mesures pour économiser les deniers publics et améliorer les services publics en « contrôlant la privatisation », a déclaré le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« Quand il est question du meilleur rapport qualité-prix, aucune des politiques gouvernementales des vingt dernières années n'a eu de pire bilan que la politique sur la privatisation  », a ajouté Warren (Smokey) Thomas aujourd'hui même. « Le véritable objet de la privatisation consiste à transférer la richesse des 99 pour cent au 1 pour cent. C'est tout à fait contraire à l'objectif premier de Kathleen Wynne d'être la « première ministre de la justice sociale ».

Le SEFPO a documenté les échecs de la privatisation des 20 dernières années dans sa récente publication intitulée Epic Fail : A Short History of Privatization in Ontario, ainsi que dans une nouvelle vidéo portant le même titre. Vous les trouverez toutes deux à l'adresse www.opseu.org/epicfail.

Thomas a demandé à Wynne de prendre trois mesures pour contrôler la privatisation. Thomas a dit que la première ministre devrait :

  • « dire qu'elle est sérieuse quand elle parle de transparence » en exigeant de tous les individus et de toutes les entreprises qui fournissent des services ou des fonds au gouvernement qu'ils soient couverts par la Loi sur la divulgation des traitements dans le secteur public;
  • adopter un processus clair et transparent afin de déterminer à l'avance si la privatisation d'un service ou d'un bien particulier est susceptible de fournir un avantage net aux Ontariens;
  • élargir le mandat et la composition du conseil consultatif du gouvernement sur les actifs du gouvernement (conseil présidé par ED Clark, PDG de banque) afin de lui permettre de réexaminer les anciens projets de privatisation et de faire des recommandations quant aux actifs et services qui devraient être rendus au secteur public.

« Il y a dix-sept mois, les membres du SEFPO se sont assemblés devant le congrès à la direction du parti libéral de l'Ontario afin d'exhorter les délégués à voter pour les 99 % », a ajouté Thomas. « Si la première ministre Wynne est sérieuse à propos de la justice sociale, il faudra qu'elle réévalue sa politique sur la privatisation. »

– 30 –

Pour plus d'information : Warren (Smokey) Thomas (613) 329-1931