Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Plutôt que de détruire la cuisine, remplissez les armoires!

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le Président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas recommande au gouvernement Ford de ne pas s’engager dans une série de réductions pour régler le déficit budgétaire.

Monsieur Thomas s’est dit sceptique vendredi après la publication d’un rapport de vérification du gouvernement qui prétend que le gouvernement libéral précédent nous aurait laissé un déficit de 15 milliards de dollars.

« On ne peut s’étonner que le gouvernement Ford essaie d’envoyer les libéraux à l’échafaud politique », a déclaré M. Thomas. « Mais s’il est vrai que les libéraux ont commis de tels péchés financiers, le gouvernement ne devrait-il pas réclamer une enquête criminelle? »

Monsieur Thomas s’est également dit préoccupé par l’avertissement du ministre des Finances, Vic Fedeli, qui a dit que nous devrons tous consentir des sacrifices et que les conservateurs de Ford devront « réinventer » le gouvernement pour parvenir à un budget équilibré.

« Je me demande bien de quel genre de sacrifices parlent les conservateurs », a dit le président Thomas. « Il semble que Doug Ford ouvre la voie à un carnage, qui donnera à Mike Harris l’allure d’un enfant de chœur. » Monsieur Thomas a aussi rappelé à M. Ford que le chef conservateur avait promis durant sa campagne électorale qu’aucun travailleur de première ligne du secteur public ne perdrait son emploi.

« Le premier ministre a parlé de la situation financière de la province pendant sa campagne, alors il savait bien à quoi s’attendre », a encore dit M. Thomas. « S’il pense que nous allons le laisser se soustraire à l’une des quelques promesses qu’il a faites pendant sa campagne électorale, il se trompe. »

« S’il veut mettre fin au gaspillage, il doit mettre fin aux partenariats public-privé dispendieux. La vérificatrice générale a convenu qu’ils ont coûté 8 milliards de dollars de plus qu’ils auraient dû. »

Le SEFPO, qui représente 155 000 travailleurs à la Fonction publique de l’Ontario et dans le secteur parapublic, a exprimé des préoccupations au sujet de la commission depuis la nomination à sa présidence de Gordon Campbell, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique et « privatiseur » infâme.

« Nous savons que M. Ford a l’habitude de prendre des décisions impulsives et coûteuses », a souligné le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Avec M. Campbell à la tête de la commission, cet exercice n’est rien de plus qu’un jeu politique de charades pour justifier des réductions drastiques dans le secteur public et des initiatives de privatisation coûteuses. »

« Cela fait des mois que M. Ford dit que les armoires sont vides », a déclaré M. Almeida. « Mais s’il a le bien-être du peuple en tête, alors il est temps qu’il fasse les choses différemment. Il est temps de remplir les armoires plutôt que de détruire la cuisine. Nous avons besoin de responsabilité financière, parce qu’à force de tourner autour du même pot, on perd encore plus de terrain. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931