Skip to content
news_notices_french.jpg

Ensemble, nous nous souvenons

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Lundi est le Jour du Souvenir, une journée pendant laquelle on s’arrête pour songer et rendre hommage aux quelque 2 300 000 Canadiens qui ont servi dans l’armée tout au long de l’histoire de notre pays.

Près de 120 000 de ces Canadiens ne sont jamais rentrés chez eux. Ils ont consenti le sacrifice ultime pour défendre notre pays, nos valeurs et notre mode de vie.

Et un grand nombre de ceux qui sont revenus portent des cicatrices leur vie durant, qu’elles soient physiques, mentales ou émotionnelles.

Nous leur devons respect et gratitude. Avec courage et détermination, ils se sont battus pour protéger les droits et libertés de leurs amis, de leurs familles et de leurs communautés.

Dans un grand nombre des guerres auxquelles ils ont participé, nos militaires ont tout risqué pour combattre le fascisme et le totalitarisme.

Pour vraiment les honorer, nous devons reconnaître quelque chose qui, il y a encore quelques années, semblait impensable, soit que les sombres nuages du fascisme et du totalitarisme reviendraient un jour jeter une ombre sur nos droits et libertés.

Au sud de nos frontières, et même ici au Canada, nous voyons l’ascension au pouvoir de dirigeants qui osent attiser ouvertement la haine, nous poussant à la violence. Nous devons défendre vigoureusement la tolérance et la paix.

Souvenons-nous aussi de ce pourquoi nos anciens combattants se sont battus, ici au Canada.

Après les deux grandes guerres mondiales et la guerre de Corée, ils sont revenus au pays et ont demandé que tous et toutes soient traités avec dignité et décence. Ils ont vu de leurs propres yeux combien de ressources nous avons versé dans la destruction et la dévastation et exigé que nous les utilisions plutôt pour favoriser l’imagination et la création.

Nos anciens combattants ont contribué à la lutte pour de bons emplois et conditions de travail, ouvrant la voie aux syndicats, tels que nous les connaissons aujourd’hui. Ils sont aussi à l’origine de certains de nos services publics les plus importants, allant de l’éducation aux soins de santé et aux pensions.

Ensemble, nous nous souvenons. Ensemble, nous devons faire en sorte que leurs batailles ne sombrent jamais dans l’oubli.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier du SEFPO