Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Muets, les conservateurs ignorent les conseils des travailleurs de première ligne du SEFPO

2020 prebudget submission
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Les députés conservateurs qui dominent un comité législatif provincial n’ont rien eu à dire au président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, qui présentait un mémoire sur le prochain budget provincial.

Monsieur Thomas a comparu vendredi devant le Comité permanent des finances et des affaires économiques à Queen’s Park pour présenter le point de vue des travailleurs de première ligne sur ce qui est nécessaire dans le prochain budget.

Il a répondu à quelques questions des néo-démocrates membres du comité, mais les membres conservateurs sont restés silencieux et ont dit n’avoir aucune question pour lui.

« Je suppose que c’est leur nouvelle stratégie, boycotter les connaissances, l’expérience, la passion et l’expertise des 165 000 membres du SEFPO qui fournissent des services publics chaque jour », a déclaré M. Thomas après la présentation. « Cela fait des années que je comparais devant ce comité essentiel et c’est la première fois que les membres du gouvernement boycottent la période consacrée aux questions d’une présentation. Leur comportement aujourd’hui est une atteinte impardonnable au processus démocratique. »

« La politique de l’autruche ne les aidera pas, et elle n’aidera certes personne en Ontario. »

Au cours de sa présentation, M. Thomas a demandé que Doug Ford aborde la crise des effectifs à la fonction publique de la même façon qu’il a abordé la crise des effectifs dans son propre cabinet.

« Des dizaines d’années de réductions et d’austérité ont fait des ravages. Les mises à pied, les postes laissés vacants et le personnel de gestion en surnombre représentent un problème à la fonction publique », a déclaré M. Thomas au comité. « Les charges de travail ont atteint des niveaux critiques. C’est pourquoi les délais d’attente sont si longs et c’est pourquoi nous sommes pris avec des soins de couloir. »

Monsieur Thomas a dit au comité qu’il n’y avait qu’une seule solution. « C’est simple, lorsqu’il manque des travailleurs, on ne peut faire du bon travail. Le premier ministre le sait de première main », a encore dit M. Thomas.

« Juste après avoir été élu, il s’est vanté que son cabinet ne comptait que 21 personnes. Mais après sa première année désastreuse, il a compris qu’il n’avait pas assez de personnel pour faire le travail. Alors il a augmenté la taille de son cabinet de trente-trois pour cent!

« Il est temps que son gouvernement fasse la même chose pour la fonction publique et pour le peuple ontarien. »

Monsieur Thomas a souligné qu’un autre budget comme celui de l’année dernière aurait pour conséquence des souffrances supplémentaires pour des millions d’Ontariens.

« Le budget de l’an dernier était bourré de coupures et de projets de privatisation. Ils ont tenté de dissimuler et de minimiser les coupures et les privatisations, mais la vérité a rapidement été mise au jour. »

« Nous savons tous ce qui s’est passé après ça. La popularité du premier ministre a dégringolé. Et le ministre des Finances en a payé le prix », a ajouté M. Thomas. « Nous y voici encore. Nous avons un nouveau ministre des Finances. Et un premier ministre qui dit avoir retenu la leçon. »

« Néanmoins, à la lumière du comportement, aujourd’hui, des personnes qu’il a nommées, il est clair qu’il n’a rien appris. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931