Skip to content
opseu_rainbow_alliance.jpg

Journée internationale du souvenir trans – le 20 novembre

Rainbow Alliance Arc-En-Ciel
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le 20 novembre est la Journée internationale du souvenir trans (JIST).  C’est une journée où les personnes trans et leurs proches commémorent le souvenir des personnes trans qui ont été assassinées au cours de l’année écoulée.  Les personnes trans, comme nombre de personnes des collectivités marginalisées, courent plus de risque d’être victimes de violence et de discrimination. Nombre de ces victimes sont des personnes de couleur qui vivent souvent dans la pauvreté.  Il s’agit d’une bien réalité triste.  À l’occasion de la JIST, les membres de la communauté se réunissent en signe de solidarité et de soutien dans l’espoir que les choses s’amélioreront à l’avenir.  Certaines personnes cissexuelles*, sans véritables liens avec la communauté trans, pourraient avoir le sentiment que la Journée internationale du souvenir trans est sans importance.  Elles ont tort. Les médias grand public parlent rarement de la JIST, mais cela ne diminue en rien l’importance de cette journée. 

Nous sommes nombreux à travailler avec des personnes trans sans même le savoir.  Pour une personne trans, trouver un emploi peut être un défi gigantesque.  Les personnes qui font la transition traversent comme une « seconde puberté ». Celles qui entrent sur le marché du travail peuvent se retrouver en face d’employeurs, dans l’industrie des services en particulier, qui ne sont pas forcément prêts à embaucher une personne ayant une apparence physique inhabituelle.  Celles qui sont en période de transition et qui changent d’emploi plus tard peuvent se heurter à des références passées qui ne correspondent plus à ce qu’elles sont au moment présent.   Le but du syndicat est de représenter tous ses membres équitablement, non seulement pour veiller à la protection de leurs droits en matière d’emploi, mais également pour se conformer au Code des droits de la personne de l’Ontario.  Cela inclut les personnes trans à toutes les étapes de leur vie.  Il ne s’agit pas seulement des personnes qui ont effectué la transition d’un sexe à l’autre, mais aussi des nombreuses personnes qui sont en période de transition et luttent en silence.

Nombre de personnes trans ont très peur de déclarer ouvertement qui elles sont.  La peur de perdre son emploi est une préoccupation majeure pour de nombreuses personnes trans dans leur milieu de travail.  Les enquêtes qui ont été menées en Ontario indiquent que même si la majorité des personnes trans détiennent au moins un diplôme collégial ou universitaire, environ la moitié d’entre elles ne gagnent pas assez pour se maintenir au-dessus du seuil de pauvreté.  Environ les deux tiers d’entre elles ont tellement peur d’être victimes de violences qu’elles évitent les espaces publics, y compris les soins médicaux.  Les personnes trans n’ont pas seulement peur de perdre leur emploi.  La réalité leur rappelle quotidiennement que leur nom pourrait figurer sur la liste tragique des noms qui sont lus lors du service commémoratif de la JIST.

Les personnes trans devraient pouvoir trouver du soutien dans leur milieu de travail.  En se déclarant ouvertement, elles font face aux préjugés et à la discrimination.  Se lever et défendre un employé trans après qu’il se soit plaint de mauvais traitements fondés sur son identité de genre et/ou de son expression sexuelle ne suffit pas.  Nous devons faire plus et chercher des moyens de créer un environnement de travail plus sûr.  Cela signifie savoir ce qui est injuste et le contester.  Les mauvaises plaisanteries, les moqueries à l’égard des célébrités trans ou les fausses nouvelles ne font que nuire aux progrès qui ont été déjà faits dans ce domaine.  Les médisances ayant trait à l’homophobie engendrent les mêmes conséquences puisqu’elles sous-tendent les mêmes préjugés à l’égard de l’homosexualité. Nous vous demandons de dénoncer les mauvais traitements dans votre milieu de travail.  En choisissant de faire partie de celles et de ceux qui disent « c’est insupportable! », « hé, ce n’est pas sympa » et « ce n’est pas drôle les gars », non seulement vous contribuez à sauver des vies, mais vous faites également partie de celles et de ceux qui ont le courage de dire « je te soutiens ».

Remarque :

Trans, terme hyperonyme de « transgenre », s’applique aux personnes dont l’identité sexuelle diffère de leur sexe de naissance (masculin ou féminin).  Cissexuel fait référence à une personne non trans (« cis » signifie « le même que ».