Communiqués bannière

Rapport de la Commission de vérité et réconciliation – Qu'attend le gouvernement pour agir?

OPSEU / SEFPO flag
Facebook
Twitter
Email

TORONTO – Après des années de génocide culturel et de vol de territoires, le gouvernement et la population du Canada sont mis devant leurs responsabilités à la suite de la publication du rapport sur les conclusions et les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.  Dans son rapport, la Commission a formulé 94 recommandations afin de remédier aux séquelles des pensionnats autochtones au Canada.  Puisque les membres du SEFPO feront partie des travailleurs de première ligne qui mettront en œuvre bon nombre de ces recommandations, le président Warren (Smokey) Thomas demande un geste immédiat afin de rendre justice aux milliers d'enfants autochtones enlevés à leurs familles au nom du « progrès ».

« Notre syndicat peut jouer un rôle dans le processus de vérité et de réconciliation en adoptant ces recommandations dans les conventions collectives qu’il négocie », a déclaré le président Thomas. Parmi ces recommandations, on insiste beaucoup sur l'enseignement de l'histoire des Autochtones au Canada à partir de leurs points de vue et témoignages.  « Nous procurons déjà à nos membres un cours sur l'héritage du colonialisme et les actes dont ont été victimes nos confrères et consœurs autochtones : Le parcours autochtone : marcher côte à côte ».

« Notre syndicat n'oublie pas les Métis qui ont été exclus des excuses officielles et du Rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Nous reconnaissons le fait qu'ils ont également souffert. Les Nations Unies ont récemment déclaré que le Canada avait commis un génocide culturel contre ses peuples autochtones; une honte qui ne devrait pas faire partie de notre héritage. Prenons par exemple la première recommandation : la protection de l'enfance. Nous souhaitons que tous les travailleurs et organismes sociaux reçoivent une formation sur la véritable histoire des Autochtones. »

Deux membres autochtones par région du Cercle des Autochtones du SEFPO veillent à sensibiliser les membres sur leur véritable histoire et à partager leur culture et patrimoine uniques.

Il s’agit d’un pas dans le long cheminement que nous devons faire pour honorer ceux et celles qui sont décédés, et ceux et celles qui ne sont pas encore nés. Le temps est venu.  Nous n’avons pas besoin d’attendre la réponse du gouvernement pour agir. La réconciliation peut et devrait commencer par nous.