Les inspecteurs de la sécurité de la CNTS votent pour un mandat de grève massif

OPSEU / SEFPO flag
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Près de 200 inspecteurs de la sécurité de la section locale 546 de l’OPSEU/SEFPO, qui travaillent pour la Commission des normes techniques et de la sécurité (CNTS), ont voté à 89 pour cent pour donner un mandat de grève à leur équipe de négociation.

Ces membres, qui assurent la sécurité publique dans plusieurs domaines, négocient leur premier contrat après avoir adhéré à l’OPSEU/SEFPO l’année dernière. Un manque de coopération et d’ouverture de la CNTS a amené l’équipe de négociation à demander aux membres de lui donner un mandat de grève.

« L’employeur a fait preuve d’une réticence constante à négocier et d’un manque total de respect pour le processus », a déclaré la présidente de l’OPSEU/SEFPO, JP Hornick. « Face à une obstruction virulente, le syndicat a dû demander un mandat de grève. Et il en a obtenu un de massif ».

« Quand les membres apportent un soutien massif à leur équipe, l’employeur doit se réveiller, écouter et venir à la table avec une attitude nouvelle », a-t-elle ajouté. « Il est temps de mettre les choses à plat et de négocier de bonne foi. »

Parmi leurs nombreuses responsabilités, les membres de la section locale 546 inspectent les ascenseurs, les remontées mécaniques, les camions de restauration et les manèges des parcs d’attractions. Ils inspectent les équipements de chauffe, les chaudières et appareils à pression, les stations-service, les stations de distribution de propane et les centrales nucléaires.

Le mandat de grève autorise l’équipe de négociation à lancer un ordre de grève si nécessaire. La première vice-présidente/trésorière de l’OPSEU/SEFPO, Laurie Nancekivell, a déclaré que le résultat du vote est une véritable démonstration de force.

« Les négociations du premier contrat sont souvent difficiles, en particulier avec les employeurs intransigeants », a déclaré Laurie Nancekivell. « Face à la solidarité dont font preuve les employés de la CNTS, cet employeur devra enfin accepter la volonté des membres – non seulement d’avoir adhéré à un syndicat, mais également de vouloir conclure un contrat équitable. »

« Je félicite ces membres pour la solidarité dont ils ont fait preuve à l’égard de leur équipe – et pour leur volonté sans faille de garder leur avenir entre leurs mains », a ajouté Laurie Nancekivell.

« Ces professionnels consciencieux et hautement qualifiés veillent à ce que la population puisse utiliser en toute sécurité nos infrastructures essentielles », a déclaré JP Hornick. « Ces professionnels ont une énorme responsabilité et ils doivent être rémunérés de manière appropriée. »

La prochaine date de conciliation est le 26 mai.

Renseignements : Nick Mustari, négociateur de l’OPSEU/SEFPO, 416-443-8888, poste 3656; opseucommunications@opseu.org

Related News