Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Des problèmes de santé et de sécurité inacceptables au Centre de santé mentale Waypoint

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

(Toronto) Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré aujourd’hui même que « la série du Toronto Sun cette semaine a de nouveau sonné l’alarme sur les graves problèmes de sécurité au Centre de santé mentale Waypoint, qui mettent en péril la santé et la sécurité des membres du personnel. »

« Tant de choses vont de travers dans ce nouvel établissement depuis son ouverture. Les avertissements du personnel concernant l’ouverture prématurée de l’établissement avaient été complètement ignorés, et l’employeur continue de faire sourde oreille aux soucis que le personnel exprime, en dépit des attaques et des atteintes à la sécurité toujours plus nombreuses. Si l’employeur ne peut résoudre ce problème, la province doit intervenir et faire en sorte de réparer ce qui ne fonctionne pas. »

Le personnel de Waypoint n’a jamais vu autant d’agressions physiques en si peu de temps. On compte au moins 13 incidents d’agressions physiques avec blessures sur le personnel depuis le mois de mai 2014, alors que le consortium P3 responsable de sa construction ouvrait les portes du nouvel établissement. On a vu des patients fabriquer des armes avec le mobilier, les prises murales et les bandes de métal qui se trouvent derrière les cloisons sèches. On a observé des défaillances chroniques du système de verrouillage informatisé central de toutes les zones de l'établissement. Ces défaillances ont entraîné de nombreux confinements aux chambres et ont placé le personnel dans des situations de risque accru. 

Plus récemment, le 15 juin dernier, un patient est sorti de sa chambre sécurisée en brandissant une épée faite maison; l'établissement a dû décréter le confinement aux chambres. Cette atteinte à la sécurité a donné lieu à des mesures sans précédent de l'employeur. La police provinciale a été appelée, des accusations ont été portées contre le patient et on l'a sorti de l'établissement. 

Le personnel ne cesse de se plaindre de problèmes structurels et de leur lien direct avec le nombre croissant d’incidents graves relatifs à la sécurité.

« Ce tout nouvel établissement à sécurité maximale ne devrait pas avoir un bilan aussi lamentable en matière de sécurité et ces problèmes devraient avoir été résolus depuis. Personne ne devrait devoir aller au travail pétrifié à l’idée de se faire blesser, ou pire. S’il n’est pas encore temps que le gouvernement intervienne et résolve ces problèmes de sécurité, quand le fera-t-il? », a déclaré Thomas.

« Le fiasco de Waypoint fiasco ne devrait pas être pris isolément. Les conditions de travail au Centre de détention Toronto Sud ne sont pas meilleures. La santé et la sécurité des travailleurs sont régulièrement mises en péril en raison de l’incompétence observée dans la conception et la construction de l’établissement. »

« Tant Waypoint que Toronto Sud sont des produits des partenariats public-privé dont se vante tant le gouvernement. Mais en fait, ces P3, comme on les appelle, sont des échecs monumentaux. Ce sont des ententes épouvantables pour les citoyens de l’Ontario. Les entreprises privées construisent des installations non conformes aux normes à des coûts beaucoup plus élevés pour le contribuable. La vérificatrice générale de l’Ontario, de l’organisme de contrôle des contribuables, a déclaré que le gouvernement a dépensé 8 milliards de dollars de plus en impôts qu’il n’aurait dépensé si ces établissements avaient été construits par le secteur public. »

– 30 –

Pour plus d'information :
Warren (Smokey) Thomas
613-329-1931