Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Le manque de personnel aux Services particuliers à domicile laisse les familles en pleine détresse financière

Queen's Park
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En raison d’un arriéré au bureau du Programme des services particuliers à domicile du ministère des Services sociaux et communautaires, les familles de Toronto avec des enfants qui vivent avec un handicap du développement ou physique attendent jusqu’à neuf semaines pour se faire rembourser leurs frais pour soins de répit, camps de jour, programmes d’aptitudes à la vie quotidienne et autres dépenses extraordinaires. Les familles qui se font rembourser ces dépenses paient de leur poche puis soumettent les factures ou reçus pour remboursement.

Les retards de paiement sont dus au manque de personnel. Le programme ne compte pas assez d’agents et de commis financiers pour traiter les factures de manière opportune, laissant de nombreuses familles aux prises avec des difficultés financières.

Les membres du SEFPO ont leur travail à cœur. Si votre famille éprouve des difficultés financières en raison d’un retard de paiement du Programme des services particuliers à domicile, n’hésitez pas à communiquer avec le bureau de circonscription de votre député provincial et à demander de l’aide. Tandis que nous espérons voir une résolution rapide de cette situation, votre député provincial peut peut-être vous aider à obtenir votre paiement plus rapidement entre temps.

(Vous ne savez pas qui est votre député provincial? Trouvez votre circonscription sur le site Web d’Élections Ontario et cherchez-y votre député provincial. Cliquez sur le nom de votre député provincial pour obtenir les coordonnées du bureau de circonscription.)

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, a écrit une lettre à la ministre des Services sociaux et communautaires, l’honorable Helena Jaczek, pour l’informer de la situation.

Veuillez prendre le temps de la lire.

Le 13 juillet 2017

Hon. Helena Jaczek
Ministre des Services sociaux
6e étage, Édifice Hepburn
80, rue Grosvenor
Toronto (Ontario)  M7A 1E9

Madame la ministre,

Je vous écris aujourd’hui pour vous parler d’une question urgente concernant les membres du SEFPO qui travaillent pour le Programme des services particuliers à domicile (PSPD) dans la région de Toronto et les familles qu’ils servent. Je mets en copie les députés provinciaux de la région afin qu’eux aussi soient au courant de la  situation au cas où ils recevraient des demandes de renseignements de leurs électeurs.

Comme vous le savez, le PSPD est un programme essentiel qui aide les familles d’enfants qui vivent avec un handicap du développement ou physique à couvrir diverses dépenses, telles que pour les soins de répit, activités communautaires, camps de jour, programmes de développement de l'enfant, travailleurs spécialisés et programmes d’aptitudes à la vie quotidienne. Les familles dépendent de ce programme pour les dépenses extraordinaires qu’ils ne pourraient autrement pas se permettre.

Une fois approuvées pour ces dépenses, les familles paient de leur poche pour les services, puis soumettent leurs factures au PSPD, qui les rembourse. Les lignes directrices indiquent que les factures doivent être traitées et réglées dans les 30 jours ouvrables. Le délai de traitement est typiquement de 2 à 4 semaines.

Malheureusement, ces derniers mois dans la région de Toronto, l’arriéré est tel que les familles doivent attendre jusqu’à 9 semaines pour se faire rembourser des montants qui, parfois, se montent à des milliers de dollars.

La vaste majorité d’appels que mes membres reçoivent actuellement viennent de clients qui s’interrogent sur le remboursement de leurs factures. Certains des clients qui appellent ont reçu un avis d’expulsion de leur domicile, d’autres n’arrivent pas à payer leur carte de crédit et d’autres encore doivent cesser de recevoir les soins de répit et autres services offerts à leurs enfants, tout cela parce qu’ils ne se font pas rembourser à temps.

Le manque de personnel capable de traiter les factures est une des raisons de cet arriéré. À Toronto, on a un agent financier temporaire, qui s’occupe d’entrer les nouveaux clients dans le système et de traiter leurs factures, et un commis financier permanent, qui s’occupe du traitement des factures. Récemment, un employé d’une agence de placement temporaire a été embauché à titre de deuxième commis financier pour aider avec l’arriéré, mais ça n’a pas changé grand-chose. Les familles attendent toujours.

La bonne nouvelle est que ce problème n'est pas sans solution. Le PSPD a besoin d’au moins quatre employés financiers permanents, des agents financiers et des commis financiers, afin d'assurer que les factures soient payées à temps aux familles.  Le SEFPO a abordé la question à la table du Comité des relations avec les employés du ministère au cours des derniers mois, sans succès. C'est pourquoi je vous écris personnellement, Madame la ministre, pour vous demander d’intervenir au nom de ces familles et de nos membres qui les servent. 

Actuellement, les familles peuvent demander à leur député provincial de les aider à obtenir un remboursement plus rapidement. Lorsque le député provincial intervient, le dossier de cette famille est posé sur le haut de la pile et le remboursement se fait rapidement. Mais ce genre de mécanisme de gestion de crise branlant n'est pas la façon idéale de faire fonctionner un programme de cette importance. Toutes les familles doivent se faire rembourser en temps opportun.

Je vous demande, Madame la ministre, d’user de votre pouvoir pour exiger du bureau de Toronto du Programme des services particuliers à domicile qu’il embauche le personnel permanent dont il a besoin pour traiter les factures à temps et assurer que ce genre de problème ne se reproduise plus. La solution est simple, et les familles des enfants qui vivent avec un handicap du développement ou physique en dépendent.

Je me ferais un plaisir de vous rencontrer si vous désirez discuter davantage de la question.

Dans l'attente du plaisir de votre correspondance, je vous prie d’agréer, Madame la ministre, mes salutations distinguées.

 

 

Warren (Smokey) Thomas
Président

c.c. :
Hon. Kathleen Wynne, première ministre
Patrick Brown, chef de l’opposition
Andrea Horwath, chef du NPD
Lisa Gretzky, députée provinciale, Windsor ouest
Randy Pettapiece, député provincial, Perth-Wellington
Laura Albanese, députée provinciale, York Sud-Weston
Yvan Baker, député provincial, Etobicoke centre
Lorenzo Bernardinetti, député provincial, Scarborough sud-ouest
Raymond Sung Joon Cho, député provincial, Scarborough-Rivière Rouge
Mike Colle, député provincial, Eglinton-Lawrence
Hon. Michael Coteau, député provincial, Don Valley est, ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse
Cheri DiNovo, députée provinciale, Parkdale-High Park
Han Dong, député provincial, Trinity-Spadina
Hon. Brad Duguid, député provincial, Scarborough centre
Hon. Mitzie Hunter, députée provinciale, Scarborough-Guildwood
Monte Kwinter, député provincial, York centre
Hon. Tracy MacCharles, députée provinciale, Pickering-Scarborough est
Cristina Martins, députée provinciale, Davenport
Peter Milczyn, député provincial, Etobicoke-Lakeshore
Hon. Glen R. Murray, député provincial, Toronto centre
Arthur Potts, député provincial, Beaches-est York
Shafiq Qaadri, député provincial, Etobicoke nord
Mario Sergio, député provincial, York ouest
Peter Tabuns, député provincial, Toronto-Danforth
Soo Wong, député provincial, Scarborough-Agincourt
Hon. David Zimmer, député provincial, Willowdale