Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président Thomas insiste pour que Madame Matthews visite les centres de détention

TORONTO – Warren (Smokey) Thomas tient encore à accompagner Deb Matthews dans une visite des centres de détention Elgin-Middlesex et Toronto Sud.

« Je l’ai déjà demandé deux fois à la vice-première ministre », a dit Monsieur Thomas. « Elle et chacun de ses députés provinciaux doivent prendre le temps d’examiner ce avec quoi nous visons dans les établissements pénitentiaires. L’entente conclue avec ce gouvernement le week-end dernier ne peut être que la première étape vers la résolution de cet état de crise. »

« Les libéraux ont finalement compris que nous étions sérieux à propos de la crise dans les services correctionnels. Il est désormais temps qu’ils prennent eux-mêmes la situation au sérieux. Dans tous les établissements de la province, le manque chronique de personnel entraîne de plus en plus souvent le confinement des détenus. Si l’on ajoute à ça le grave surpeuplement des établissements, ces confinements peuvent signifier que trois détenus passent des jours enfermés dans une cellule construite pour une personne. C’est un baril de poudre qui n’attend qu’une étincelle pour exploser! »

« Tout entêtement à ne rien faire n’est pas une option. »

Interviewé à l’émission radiophonique de Radio Canada Metro Morning, le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Yasir Naqvi, a déclaré que l’entente conclue avec les travailleurs correctionnels ouvrait la voie à une « transformation » du système correctionnel en Ontario.

Selon le président du SEFPO, si Monsieur Naqvi veut vraiment transformer le système correctionnel en Ontario, alors il faut qu’il consulte le personnel correctionnel dans la province. « Nos membres sont les mieux placés pour conseiller le ministre sur la façon de réparer les pots cassés », a-t-il déclaré. « C’est une des raisons pour lesquelles j’ai offert à chaque député provincial de visiter leur établissement pénitentiaire local. »

« Jusqu’à maintenant, alors que des députés néo-démocrates et conservateurs ont profité de mon offre, aucun député libéral n’a accepté de visiter une prison. Je continue d’espérer que la ministre Matthews décidera de se joindre à moi pour une visite des centres de détention Toronto Sud et Elgin‑Middlesex. Aussi, j’estime qu’il serait dans le meilleur intérêt du public et du gouvernement de permettre aux médias de faire une visite de leur établissement pénitentiaire local. Tel que je le dis toujours, quand on n’a rien à cacher, on n’a rien à craindre. »

« Ce que nous voulons, ce sont des mesures rapides, concrètes, efficaces et économiques. J’avise qu’à ce propos, ainsi qu’à propos de toute autre question d’intérêt vital pour les Ontariens, nous exigerons des comptes du gouvernement libéral », a ajouté Monsieur Thomas.

Pour plus d'information :

Timothy Humphries
Agent des communications intérimaire, SEFPO
416-443-8888, poste 8775

Connexe : Page d’index Services correctionnels en état de crise