Skip to content
cas_opseu_french_banner.jpg

Votez Non : L'offre de la Société d'aide à l'enfance d'Ottawa est mauvaise!

Ottawa – On demande à plus de 400 membres de la section locale 454 du SEFPO employés à la Société de l'aide à l'enfance (SAE) d’Ottawa de voter non ce vendredi sur une offre contractuelle décrite par l’équipe de négociation comme étant une « mauvaise offre ».

À la surprise générale, la SAE force ces travailleurs à voter sur une offre finale, juste quelques jours après avoir convenu d’engager une procédure de conciliation, une solution définitivement préférable pour résoudre les différends entre les parties.

« C’est extrêmement inhabituel », nous dit Chrisy Tremblay, vice-présidente du secteur des SAE du SEFPO et membre du Conseil exécutif du SEFPO. « C’est clairement une tactique de pression pour éviter la procédure de conciliation, dans laquelle l’employeur sait qu’il perdra. Notre équipe de négociation est forte et, de toute évidence, cette tactique est un dernier effort d’intimidation pour forcer les membres à accepter une mauvaise offre. »

L’équipe de négociation du SEFPO a continué de faire pression pour des améliorations raisonnables au niveau de la sécurité d’emploi et d’une rémunération équitable, dans le but d’améliorer les conditions de travail de l’ensemble du personnel de la SAE d’Ottawa.

« Avec les fusions qu’on voit venir et des élections provinciales en juin prochain, notre avenir est très incertain », a déclaré Michele Thorn, présidente de la section locale 454 du SEFPO et présidente de l’équipe de négociation de la SAE. « Nos membres occupent des emplois extrêmement stressants et s’occupent d’enfants et de familles vulnérables. C’est pourquoi notre objectif principal dans ces négociations consiste à protéger davantage nos membres en ces temps incertains. »

« Notre employeur nous demande de revenir en arrière », s'est plainte Madame Thorn. « Nous leur demandons seulement d’être équitables et de montrer un peu de sensibilité à l’égard de leur personnel. »   

« Cette semaine justement, la première ministre parlait d’une vision de soins améliorés dans cette province », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Il est temps que la SAE prête attention à ce message et prenne soin des travailleurs qui s’occupent de nos enfants vulnérables. J’encourage vivement les membres de la section locale 454 à voter non vendredi qui vient; à rester forts et à continuer de faire pression dans le bon sens. »  

Pour plus d’information : Michele Thorn, 613-220-7979; Chrisy Tremblay, 613-882-7155; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931.