Le Sefpo dans les nouvelles

Vous voulez des congés de maladie payés? Adhérez à un syndicat.

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas with a Toronto Sun logo.
Facebook
Twitter
Email

L’article suivant du président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a été publié dans le Toronto Sun le 20 mars dernier.

Cliquez ici pour voir la version PDF imprimable (en anglais)

Vous voulez des congés de maladie payés? Adhérez à un syndicat.

Quelle année! Pour beaucoup de personnes, ce fut la pire qu’ils aient vécue. Mais des épreuves de la COVID-19 est ressorti quelque chose de beau tout autour de nous : la solidarité pandémique.

Soutenir nos héros de première ligne, mettre fin aux soins de longue durée à but lucratif, magasiner localement, légiférer les congés de maladie payés. Ce sont plus que des slogans; ce sont désormais les cris de rassemblement de la génération COVID-19. Nous avons eu notre éclair de génie et nous nous sommes réunis autour d’un objectif commun pour nous aider les uns les autres.

En tant que président de l’OPSEU/SEFPO, je peux vous assurer que la solidarité pandémique est très semblable à la solidarité syndicale; lutter pour améliorer la santé et la sécurité au travail, la sécurité d’emploi et le respect de nos héros de première ligne. Ce ne sont pas de nouvelles idées.

Mais parfois, les bonnes idées sont juste trop évidentes.

Prenez les congés de maladie payés. Si des salaires décents, de bonnes conditions de travail et des congés de maladie payés étaient la norme, les travailleurs n’auraient pas besoin de syndicats. La demande de protection et de soutien syndicaux n’augmenterait pas. Et pourtant. Les téléphones de l’OPSEU/SEFPO n’arrêtent pas de sonner.

Ce n’est pas surprenant que les experts et les universitaires s’entendent pour dire qu’on a besoin de congés de maladie payés maintenant. L’idée que les gens devraient travailler quand ils sont malades pour pouvoir payer leurs  comptes est devenue intenable et dure à digérer pour la plupart des Ontariens. Il est temps que les politiciens de Queen’s Park se réveillent.

Mais avec autant de verbiage politique à propos des congés de maladie payés, nous ne pouvons plus attendre que le processus politique se déploie. Nous sommes en pleine pandémie et les gens ont besoin de protection maintenant.

Ainsi, pour les travailleurs qui veulent des congés de maladie payés, il est temps d’adhérer à un syndicat. Adhérez à mon syndicat! Nos portes sont toujours ouvertes. Et si vous croyez aux congés de maladie payés, soutenez les efforts de syndicalisation et les campagnes de syndicalisation.

Malgré tous les progrès que nous avons réalisés au cours des 100 dernières années, les travailleurs méritent encore mieux.

Nous savons que les promesses des politiciens sont éphémères; peu importe ce qu’ils disent aujourd’hui, ils ne chanteront pas nécessairement la même chanson dans un an. C’est comme ça que ça se passe; on fait des promesses, on rompt ses promesses, puis on élit un nouveau gouvernement, et tout recommence.

Par contre, les conventions collectives, elles, elles durent.

Ce sont des contrats légaux entre les employeurs et les travailleurs, et les syndicats donnent aux travailleurs le pouvoir collectif de négocier ce dont ils ont besoin et ce qu’ils veulent dans leur contrat. Une convention collective, c’est comme une fondation; on peut toujours bâtir dessus, mais aucun employeur ne peut l’ignorer. L’employeur ne peut pas simplement appuyer sur l’interrupteur et tourner le dos. Ce n’est qu’un des avantages que les syndicats procurent aux travailleurs.

Les syndicats ont pour mission d’augmenter le pouvoir collectif, de favoriser la collaboration entre les travailleurs, et de toute évidence, ils sont plus importants aujourd’hui qu’ils ne l’ont jamais été. Parce qu’aucun gouvernement ou employeur ne donnera quelque chose aux travailleurs pour rien, même quelque chose d’aussi évident que des congés de maladie payés pendant une crise de santé mondiale. Nous payons toujours le progrès avec les taxes et la tarification.

Mais c’est pourquoi la solidarité pandémique, à l’instar de la solidarité syndicale, est importante. Parce que nous devons nous aider les uns les autres, aujourd’hui et toujours, et les syndicats sont notre meilleur choix.

Quand vous êtes malade, vous ne devriez pas avoir à travailler, COVID-19 ou pas COVID-19. Et lorsque vous êtes au travail, vous ne devriez pas craindre pour votre santé et votre sécurité, COVID-19 ou pas COVID-19.

Nous avons eu notre éclair de génie. Il est maintenant temps de s’organiser. Joignez-vous au mouvement.

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO