Skip to content
opseu_in_the_news_fr.jpeg

Nous avons le devoir de protéger ceux et celles qui nous protègent

Selon le The Daily Miner & News, la surpopulation et le sous-effectif qui font l’objet depuis des années des mises en garde des travailleurs des services correctionnels membres du SEFPO ont conduit à la prise d’otage du 14 septembre dernier à la prison de Kenora.

« Les agents correctionnels avaient prédit que tant que les problèmes de sous-effectif et de surpopulation n’étaient pas résolus à la prison de Kenora, la situation resterait propice à la révolte des détenus », a écrit le reporter Reg Clayton. 

« Quand on parle de meilleures conditions de vie pour les détenus, on ne parle pas forcément de choyer davantage les détenus, on parle surtout de fournir de meilleures conditions de travail pour les agents correctionnels. En tant que société, nous avons l’obligation de protéger les gens qui nous protègent. »