Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

On a réussi! Entente conclue pour une meilleure LCBO - Bulletin de négociation de la LBED 2017 - Numéro 19

OPSEU LBED Bargaining Bulletin 19 Front page: We Did It!
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Table of Contents

Tard dans la soirée du 25 juin, l’équipe de négociation du SEFPO a conclu une entente qui porte un coup au travail précaire et établit une nouvelle norme pour les employeurs de partout.

Dans cette ronde, nous avons affronté un employeur qui continuait d’augmenter le nombre d’emplois occasionnels, rendait l’établissement des horaires de plus en plus difficile et continuait de nuire à la qualité de vie des travailleurs. Face à cela, votre syndicat a continué d’exiger une offre meilleure pour les travailleurs, réclamant publiquement que la LCBO améliore la façon dont elle traite ses employés.

Nous l’avons dit publiquement et à la table qu’une société d'État rentable pourrait et devrait faire mieux. Nous avons demandé à la LCBO de mettre fin à sa course vers l'abîme.

Et nous avons gagné!

Grâce au soutien et au travail acharné de membres du SEFPO de toute la province, votre équipe de négociation a conclu une entente de dernière minute qui relève le défi de l’emploi précaire. Tout au long de ce combat, nous avons parlé du fait honteux que 84 % des travailleurs de la vente au détail à la LCBO restent bloqués dans des emplois occasionnels. Cette entente établit de nouvelles références. Nous avons mis en place un plafond absolu sur le pourcentage de travailleurs de la vente au détail qui peuvent occuper des postes occasionnels et permettra de ramener le nombre de travailleurs de la vente au détail bloqués dans ces emplois à 70 pour cent aux cours des quatre prochaines années.

Cette entente est un bond incroyable en avant vers l’établissement d’une meilleure LCBO. Enfin, nous ferons de cette société d’État un exemple de la façon dont nous voulons que les employeurs agissent en Ontario.

Ce n’est que grâce à votre travail inlassable visant à obtenir l’appui du public à l’égard de notre plan d’amélioration de la LCBO que cette entente a pu être conclue.

Le soutien du public s'est révélé incroyable, et c'est franchement grâce à vous. Nous tenons également à remercier le personnel, les membres du Conseil exécutif et les membres du SEFPO de nombreux autres secteurs qui ont soutenu nos efforts pour arriver à la conclusion de cette entente.

Merci! Sans les efforts de nos membres, et sans tout le soutien que nous avons reçu, l’entente décrite ici n’aurait pas été possible.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO

Denise Davis
Présidente de l'équipe de négociation de la LBED

Vote de ratification fixé aux 18 et 19 juillet

Les membres du SEFPO travaillant à la LCBO auront l’occasion de voter sur l’entente de principe les 18 et 19 juillet prochains. La planification de ce vote est en cours et nous vous fournirons d’autres détails dès qu’ils seront disponibles.

Télétribunes

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, et les membres de votre équipe de négociation tiendront une série de télétribunes pour les membres du SEFPO à la LCBO afin de passer en revue les détails de l’entente de principe et de répondre à vos questions.

Ces télétribunes auront lieu les 27 et 28 juin à 19 h, et le 29 juin à 10 h. Si vous manquez l’appel ou ne recevez pas d’appel, composez le 1-877-229-8493 et entrez le code d'identification 112847.

Vous trouverez plus de détails à l’adresse https://sefpo.org/negociations-de-la-lbed-2017.

Des mesures pour une meilleure LCBO : Détails de l'entente de principe entre le SEFPO et la LCBO

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des principales caractéristiques de l’entente de principe pour un nouveau contrat de quatre ans conclue entre le SEFPO et la LCBO. Un exemplaire du protocole d’entente est disponible PDF iconici (en anglais).

L’entente pour laquelle nous nous sommes battus parle du travail précaire et crée des centaines de nouveaux emplois à temps plein. Elle améliore la sécurité d’emploi en protégeant les travailleurs contre une perte d'emploi due à la vente de bière, cidre et vin dans les épiceries, tout en maintenant les mesures de protection courantes contre l’impartition de nos emplois.

Elle met fin à l'utilisation des travailleurs temporaires en logistique et améliore la façon dont les travailleurs occasionnels et saisonniers du secteur logistique sont rappelés au travail pour faire face aux imprévus. En même temps, l’entente comprend des mesures concrètes importantes vers une amélioration des horaires, afin de permettre aux travailleurs de passer plus de temps avec leur famille et leurs proches, l’abolition du travail sept jours sur sept des travailleurs occasionnels et l’élimination des quarts de deux heures.

Même là où nous n’avons pas été en mesure d’atteindre tous nos objectifs, nous avons réalisé des améliorations. Par exemple, tandis que le dimanche continue de faire partie de la semaine régulière de travail dans la vente au détail, on a réduit le nombre de dimanches de travail pour les représentants et représentantes du service à la clientèle permanents à temps plein. Et là où les modifications de l’employeur ont un impact sur les travailleurs, comme un déplacement vers une semaine de travail du lundi au samedi dans le secteur logistique, votre équipe de négociation s’est battue pour limiter l’impact de ces changements autant que possible, par exemple en laissant au personnel de la logistique permanent à temps plein le choix de travailler le samedi.

1. Travail précaire : une limite révolutionnaire sur les postes à temps partiel

Dans cette ronde, les membres ont relevé le défi de l'emploi précaire et du nombre toujours croissant de travailleurs occasionnels. Nous avons dit publiquement qu’une société d'État rentable pourrait et devrait faire mieux, et cette entente répond à cette demande. Pour la toute première fois, cette convention collective ajoute un plafond absolu au pourcentage de travailleurs de détail qui peuvent être des travailleurs occasionnels (70 pour cent).

C'est définitivement un solide pas dans la bonne direction. Cette entente fera baisser considérablement le pourcentage de travailleurs de la vente au détail occasionnels au cours des quatre prochaines années.

2. Des centaines de nouveaux emplois à temps plein

Sur la durée de l’entente, 383 nouveaux postes à temps plein seront créés à la LCBO. Ceux-ci incluent :

  • 200 emplois créés grâce à la décision arbitrale de W. Kaplan
  • 100 créés grâce au travail acharné de votre équipe de négociation sur le nouveau libellé de l’entente concernant la façon d’afficher et de combler les postes
  • 83 nouveaux postes résultant du processus d’examen des postes permanents vacants de 2016

En dépit des ripostes de l’employeur, cette entente demande à la LCBO d’afficher un poste permanent à temps plein dans une division chaque fois qu’un tel emploi est vacant, avec rétroactivité au 1er janvier de cette année, avec l'affichage régulier de ces postes le premier mardi de janvier, mai et septembre chaque année.

De même, l’entente exige de l'employeur qu’il affiche les nouveaux postes permanents à temps plein chaque fois qu’un nouveau magasin s’ouvre, avec l’exigence d’afficher un nouveau poste permanent à temps plein de représentant(e) du service à la clientèle à l’ouverture d’un nouveau magasin B et de deux nouveaux postes de représentant(e) du service à la clientèle à l’ouverture d’un nouveau magasin A.

3. Amélioration des salaires

Cette entente comprend une augmentation salariale générale de 7,5 pour cent sur quatre ans, semblable à ce qu’ont reçu les travailleurs de la fonction publique.

  • 1 % 1er avril 2017
  • 0,5% 1er octobre 2017
  • 1 % 1er avril 2018
  • 1 % 1er octobre 2018
  • 1 % 1er avril 2019
  • 1 % 1er octobre 2019
  • 1 % 1er avril 2020
  • 1 % 1er octobre 2020

Cette augmentation est rétroactive au 1er avril 2017; la différence sera payée dans les 60 jours de la ratification de l’entente.

La grille salariale des conseillers en produits a également été adaptée à la nouvelle grille salariale des représentants du service à la clientèle. L’échelon inférieur est porté à 25,53 $. Les échelons 2 et 3 sont supprimés et l’échelon de 27,53 $ devient désormais le deuxième échelon sur l’échelle.

4. Prévenir les pertes d’emplois dues à la vente de bière, cidre et vin dans les épiceries

La LCBO a été forcée d’accepter d'assurer qu’aucun magasin ne fermerait ses portes et qu’on ne perdrait aucun emploi permanent à temps plein en raison de la vente de bière, cidre et vin dans les épiceries pendant toute la durée de cette entente. Ce sont nos emplois et ils nous appartiennent.

5. Améliorer la sécurité d'emploi pour toutes les divisions

L’employeur s'est battu avec acharnement pour éliminer les restrictions sur l’impartition. L’entente conclue par votre équipe maintient l'interdiction de sous-traitance où celle-ci entraînerait la mise à pied d’un employé permanent à temps plein quelconque.

6. Il n’y aura plus de travailleurs intérimaires

En vertu de cette entente, la LCBO mettra fin à l'utilisation de travailleurs intérimaires dans le secteur logistique d’ici au 31 mars 2018, et embauchera 25 nouveaux employés occasionnels dans ce secteur afin d'assurer que le travail du syndicat est fait par des membres du SEFPO.

7. Amélioration du protocole d’appel des travailleurs occasionnels/saisonniers du secteur logistique

Vous n’aurez plus à attendre à côté du téléphone une offre de quart éventuelle à n’importe quelle heure de la journée. En vertu du processus amélioré, toutes les offres de travail imprévues se feront par ordre d’ancienneté, et les appels se feront entre 8 et 10 heures. Si un nombre insuffisant de travailleurs acceptent les quarts offerts, le travail sera attribué en premier aux travailleurs à durée déterminée, puis aux travailleurs occasionnels et saisonniers, par ordre inverse d’ancienneté.

8. Autres améliorations pour les travailleurs du secteur logistique

Les restrictions imposées sur la classification de travailleur d’entrepôt 4 ont été levées, donnant accès à l’échelon supérieur aux travailleurs de toutes les installations, y compris de Thunder Bay et Ottawa.

Les personnes embauchées avant 2005 dans le secteur logistique ont désormais le droit de choisir leur quart, comme leurs collègues.

9. Un meilleur salaire pour les travailleurs à durée déterminée

Les travailleurs à durée déterminée de la division de vente au détail auront un taux horaire égal à celui du premier échelon de la grille des représentants du service à la clientèle et les travailleurs à durée déterminée de la division de la logistique auront un taux horaire égal à celui du premier échelon de la grille des travailleurs occasionnels de la logistique. Ce changement portera le salaire des travailleurs à durée déterminée de 12,60 $ à 15,23 $ de l’heure.

10. Améliorations considérables aux prestations

Cette entente comprend un certain nombre d’améliorations au niveau des prestations :

  • La couverture des chambres d'hôpital semi-privées passe de 170 $ à 240 $
  • La couverture des soins de la vue va de 300 $ à 340 $ tous les deux ans
  • La couverture des soins dentaires s’aligne sur le barème de frais actuel
  • Les dépenses paramédicales autorisées augmentent de 35 $ à 50 $ la visite

Les membres auront désormais davantage d’options en ce qui concerne la psychothérapie, et ils pourront désormais accéder au programme d’aide aux employés et à leur famille pendant la période d’essai. L’entente prolonge aussi les prestations au survivant d’un an après le décès.

L’entente ajoute également une assurance médicale à l'étranger facultative prise en charge par l’employé, avec des primes mensuelles de 6,11 $ pour une personne seule et de 9,63 $ pour la couverture familiale.

Jusqu’à aujourd’hui, les travailleurs saisonniers avaient un « trou » dans le versement de leurs prestations, la rémunération tenant lieu d’indemnités cessant dès qu’ils étaient admissibles aux prestations, même s’ils ne pouvaient y accéder avant plusieurs mois. Désormais, la rémunération tenant lieu d’indemnités des travailleurs saisonniers continuera d’être versée jusqu’à la fin de la période de carence et l’accès aux prestations.

11. Supplantation avec présomption de qualifications

Les travailleurs qui supplantent des travailleurs ayant moins d’ancienneté n’auront plus à prouver leurs qualifications pour un emploi dans la série de classifications à laquelle ils appartenaient déjà.

Votre équipe a également pu obtenir des modifications au libellé sur la supplantation et les travailleurs supplantés peuvent désormais choisir de chercher un poste au-delà de leur zone de travail plutôt que d’aller directement à l’échelon inférieur suivant du processus de supplantation.

12. Protection des travailleurs du siège social pendant le déménagement des bureaux

L’employeur s'est engagé à fournir des mises à jour et à rencontrer vos représentants élus tout au long du processus de déménagement du siège social.

13. Améliorations au niveau de la représentation syndicale

Les modifications apportées au libellé de cette entente faciliteront la tâche des représentants syndicaux qui doivent se libérer pour faire face à des situations urgentes dans le milieu de travail, tout en faisant passer le nombre de jours disponibles pour les représentants syndicaux de 900 à 1 100.

Tous les représentants qui siègent au Comité provincial sur la santé et la sécurité seront désormais rémunérés, y compris les travailleurs occasionnels.

14. Abolition du travail sept jours sur 7

Afin de remédier aux situations où les travailleurs travaillent 50 à 60 jours consécutifs sans congé, la nouvelle entente fera en sorte que les travailleurs occasionnels ne travaillent pas plus de six jours par semaine, à moins qu’ils offrent volontairement de travailler le septième jour.

L’employeur s’est engagé à faire en sorte que les travailleurs occasionnels reçoivent un nombre comparable d’heures par semaine qu’ils travaillent 6 ou 7 jours.

15. Abolition des quarts de deux heures

Cette entente augmente le nombre minimum d’heures de travail par quart à trois heures, mettant fin aux quarts de deux heures qui étaient offerts par l’employeur.

16. Meilleure qualité de vie – Augmentation du nombre de fins de semaine non travaillées pour les travailleurs de détail permanents à temps plein

L’équipe de négociation a obtenu une augmentation de 15 à 17 du nombre de samedis sans travail pour les travailleurs de la vente au détail permanents à temps plein. Ces congés continuent d’exclure les vacances, les congés fériés et les congés autorisés avec solde.

Conformément à la décision arbitrale de W. Kaplan, cette entente réduit aussi de 13 à 10 le nombre maximum de dimanches qu’un travailleur de la vente au détail permanent à temps plein peut travailler par année. Elle introduit également un nouveau processus pour l’affectation volontaire des quarts de travail du dimanche pour les travailleurs permanents à temps plein, leur permettant de choisir la date de leurs 10 quarts de travail. L’employeur pourra rendre certains quarts obligatoires lorsqu’il n’a pas assez de volontaires.

17. Amélioration de la conciliation travail-vie personnelle pour les travailleurs de la vente au détail

Désormais, les succursales à doubles quarts (avec des quarts de jour et d’après-midi) ne pourront attribuer seulement qu’un de ces doubles quarts par semaine à leurs travailleurs permanents à temps plein.  On élimine ainsi la situation actuelle où les travailleurs doivent passer d’un quart de jour à un quart d’après-midi et vice versa dans la même semaine. Ces travailleurs auront ainsi un horaire régulier, qui leur permettra de répondre plus facilement à leurs autres engagements.

Afin que les travailleurs occasionnels puissent mieux planifier leur vie personnelle, cette entente exige que les horaires soient affichés trois semaines à l'avance pour tous les travailleurs, travailleurs occasionnels compris.

18. Rester ferme pour limiter les attaques de l’employeur sur la semaine de travail dans le secteur logistique

Le syndicat a repoussé la revendication de l’employeur de passer à une semaine de travail de 7 jours dans le secteur logistique, limitant le travail régulier dans ce secteur du lundi au samedi, dimanches non compris. Cette entente inclut également un système d'inscription volontaire pour le samedi (pour le personnel permanent à temps plein en logistique); le samedi demeure ainsi une journée de travail volontaire pour ces travailleurs.

19. Le harcèlement pris au sérieux

Cette entente inclut un libellé amélioré sur le harcèlement et la discrimination, qui mentionne désormais le harcèlement et la violence au travail, en plus du harcèlement sexuel.

Le nouveau libellé comprend aussi des améliorations au niveau du traitement des plaintes officielles en vertu de la politique de la LCBO sur les droits de la personne et la prévention du harcèlement au travail. Là où les employés déposent des plaintes officielles, l’employeur s’engage, dans la mesure du possible, à conduire et à terminer les enquêtes dans les 45 jours, ainsi qu’à fournir aux plaignants et aux intimés un sommaire des conclusions des enquêtes.

20. Amélioration du traitement des griefs

Les parties se sont engagées à résoudre les arrérages du traitement des griefs. Afin d’améliorer le traitement des dossiers de grief, les deux parties ont accepté d’organiser les activités de formation conjointes fournies par les Services de règlement des différends du ministère du Travail pour les représentants patronaux et syndicaux, prises en charge par l’employeur. Les frais accessoires seront couverts par le syndicat.

21. Amélioration au niveau de la santé et de la sécurité au travail

En dépit des pressions de l’employeur, cette entente résiste aux efforts de la LCBO de limiter le mandat du Comité provincial sur la santé et la sécurité au travail et adopte les termes de la lettre d’entente remportés dans la dernière ronde dans la convention collective.

22. Aide pour les travailleurs ayant des problèmes de santé mentale ou des dépendances à l’alcool et aux drogues

En tant qu’organisation ayant la responsabilité d’assurer l’accès sécuritaire à une substance contrôlée, la LCBO et ses travailleurs comprennent les dangers potentiels de l’abus d’une substance et de son accoutumance. Les programmes de traitement en établissement sont désormais couverts par cette entente lorsque nécessaires pour une dépendance à l’alcool ou à des drogues ou pour une maladie mentale.

23. Amélioration du libellé pour confirmer les derniers griefs remportés

Conformément au grief que le syndicat a remporté récemment concernant le calcul du paiement des vacances, cette entente énonce clairement que la rémunération tenant lieu de vacances sera calculée sur la base de toutes les rémunérations reçues, y compris les paiements pour un jour férié, pour remplacement du gérant du magasin, pour les quarts de nuit et les heures supplémentaires.

Ainsi, l'entente fera en sorte que toutes les heures pour absences autorisées, y compris pour un congé de deuil, un congé pour activités syndicales et un congé légal, comme un congé couvert par la CSPAAT, un congé de maternité/parental, soient inclus dans le calcul des heures permettant d’avoir droit au Régime d’assurances collectives offerts aux travailleurs occasionnels.

24. Résolution des changements à la disponibilité des travailleurs occasionnels

Le syndicat a accepté de retirer sa plainte accusant la LCBO de violations à la convention collective et de pratiques déloyales de travail en ce qui a trait au changement obligatoire à la disponibilité des travailleurs occasionnels. Toutes les mesures disciplinaires relatives au travail dominical et aux changements obligatoires à la disponibilité seront supprimées du dossier de l'employé. En vertu de la nouvelle entente, cependant, il n'y aura plus d'exceptions pour les travailleurs embauchés avant 1996, qui devront être disponibles durant les mêmes jours de disponibilité que les autres employés occasionnels.

25. Amélioration du libellé sur l'équité

Conformément à cette entente, le mandat du Comité syndical/patronal sur l'équité d’emploi a été élargi afin d'inclure toutes les personnes qui ont été traditionnellement défavorisés au Canada en raison de leur race, couleur, orientation ou identité sexuelle.

26. Amélioration de la couverture pour les uniformes et l'équipement

L'équipe de négociation syndicale a réalisé des gains sur les uniformes en obtenant l’augmentation de l'allocation pour les uniformes. Tous les employés recevront au moins deux chemises, plutôt que de commencer à travailler avec une seule, et un paiement pour les chaussures de sécurité qui sont requises par le ministère du Travail, de même que si l'employeur l’exige. Dans le même temps, l'équipe a réussi à repousser les tentatives de l'employeur qui voulait exiger que les travailleurs utilisent leurs propres équipements par temps froid.

27. Obliger l'employeur à divulguer les changements à ses plans d'affaires

Grâce à l'inclusion d'une nouvelle « Directive de divulgation », cette entente permettra d'améliorer la transparence et d’accroître la participation du syndicat dans les décisions qui ont un impact sur les travailleurs. Cette nouvelle approche devrait contribuer à favoriser de bonnes relations de travail grâce à l'échange régulier d'informations sur les changements qui pourraient avoir des répercussions sur les conditions d'emploi des membres.

28. Permettre aux employés occasionnels d’obtenir plus facilement des quarts complets

En ajoutant une exemption pour les quarts de quatre heures au minimum lors d’un rappel pour un quart en vertu de l'article 51, cette entente permettra aux employés occasionnels qui sont sur des quarts de cinq heures de pouvoir profiter d’un quart additionnel de trois heures en cas de travail imprévu. L'objectif de ce changement est de permettre aux employés occasionnels de bénéficier plus facilement d’un quart de huit heures.

29. Reconnaissance volontaire liée à la vente de cannabis

Dans le cas où la LCBO ou une entité remplaçante serait sélectionnée pour assurer la vente au détail du cannabis, l'employeur a accepté de reconnaître volontairement le SEFPO comme agent négociateur de toutes les classifications, nouvelles ou modifiées, requises dans l’unité de négociation. Cela signifie que ces emplois sont nos emplois.

Rencontrez vos mobilisateurs!

Dans la négociation collective, le pouvoir vient du soutien des membres du syndicat. Notre expérience a montré que les employeurs sont bien plus conciliants à la table de négociation quand les membres se font entendre – à l'intérieur et à l'extérieur du lieu de travail. Pour faire émerger cette force, le SEFPO a engagé 15 mobilisateurs, qui ont été élus par les membres à la conférence de prénégociation de la LBED en avril 2016. Ces mobilisateurs, qui sont vos collègues de travail à la LCBO, sont en congé syndical depuis le lundi 27 février. Ils travaillent afin de soutenir l’équipe de négociation élue et les priorités de négociation sélectionnées pendant la réunion d’établissement des revendications.

Région 1 

Guy Jeremschuk
riverman1646@hotmail.com 

David Holmes
davesholme@gmail.com

Michael Peris
niceguy2212@hotmail.com

Colm Kieran
colmskieran@gmail.com

Région 2 

Bonnie Jolley
jolley_b@hotmail.com

Judy Irving
j.irvingmobilizer@gmail.com

Shawn Swayze
swayze34@gmail.com

Jessica Turgeon
jessturgeon@hotmail.com

Région 3 

Eileen Allen
eallen9@cogeco.ca

Tammy Rogers
tamtamrogers@gmail.com

Mellisa Jackson
mellisa_allan@hotmail.com

Rick Woodall
woodall@bellnet.ca

Région 4 

Dianne Perry
diannep497opseu@hotmail.com

Mathieu Royer
mat.royer@hotmail.com

Jeff Scobie
scobie119@gmail.com

Paula Sossi
opseulocal@gmail.com

Région 5 

Craig Hadley
craigh22@gmail.com

Nick Papadimitriou
nick.v.papadimitriou@gmail.com

Adriana Bertoni
abert73@gmail.com

Debbie McGuinness
debbiemcguinness01@gmail.com

Sam Cheadle
samcheadle@hotmail.ca

Région 6

Amanda Pellerin
amandapellerin@outlook.com

Judy Jones
judy_jones19@hotmail.com

Lianne Burke
leeburkerog@gmail.com

Leslie Gagnon
lesliepgagnon@gmail.com

Région 7

Rob Mithrush
mithrush@tbaytel.net

Anne Makela
akmakela@tbaytel.net

Elaine Johnson
johnsonpe1957@tbaytel.net

Faites connaissance avec votre équipe de négociation

L’équipe de négociation du SEFPO et de la Division des employés de la Régie des alcools (LBED) se compose de cinq membres :

Denise Davis, présidente, section locale 378
Colleen MacLeod, vice-présidente, section locale 5107
Jennifer Van Zetten, section locale 162
Robin Reath, section locale 163
Mark Larocque, section locale 499

L'équipe de négociation est assistée de Jeff Weston, négociateur au SEFPO, de Steve Crossman, agent de recherche au SEFPO, et d'autres membres du personnel.

Contactez-nous par courriel à : LBEDbargaining@opseu.org

Informez-vous!

Vous pouvez recevoir ce bulletin de négociation, ainsi que notre bulletin d'information régulier, L'écho, directement par courriel. Il vous suffit d'appeler le SEFPO au 1-800-268-7376 ou (416) 443-8888 et de donner votre nom et adresse de courriel à l'opérateur. 

Vous pouvez également trouver des mises à jour sur le site Web du SEFPO à : www.opseu.org/LBEDbargaining. Et n'oubliez pas d'assister aux réunions d'information sur les négociations qui auront lieu dans votre région.