Hebdo Ça nous appartient : Célébrons nos services publics!

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Facebook
Twitter
Email

Le jour de la Fête du Canada, célébrons nos formidables services publics

Le Canada fête son 151e anniversaire dimanche. C’est le moment idéal pour songer au cadeau d’anniversaire que nous nous sommes fait, soit les formidables services publics qui font du Canada un pays où il fait si bon vivre.

2018-06-i_heart_public_services-fr.jpg

Notre système de santé gratuit pour chacun est un véritable joyau, c’est certain, mais c’est loin d’être le seul service public incroyable que nous avons construit ensemble pour le bien de tous.

Songeons à notre incroyable réseau d’écoles à prix abordable, à nos collèges et à nos universités. Songeons à nos parcs et à nos cours d’eau. À l’autoroute transcanadienne. Et à des programmes tels que les Services sociaux et aux personnes atteintes d’un handicap de développement, qui font en sorte que nous pouvons tous et toutes vivre des vies qui valent la peine d’être vécues, et le Régime de pensions du Canada et le programme de Sécurité de la vieillesse, qui font en sorte que nous puissions toutes et tous vivre une retraite digne.

Et ce ne sont que quelques exemples.

Qu’en pensez-vous? Dites-nous quel service public, à votre avis, fait du Canada un pays où il fait si bon vivre.

Raisons pour lesquelles l’Ontario ne devrait pas vendre le reste d’Hydro One

Selon Scott Travers, analyste en génie civil et énergie du Toronto Star, la vente partielle d’Hydro One était une mauvaise idée, et ce serait encore une plus mauvaise idée que de la vendre entièrement.

« Une Hydro One privatisée imposerait un fardeau énorme aux générations futures, sous forme d’énergie plus chère et moins fiable, et contribuerait à un manque à gagner annuel d’un milliard de dollars pour la province. »

« Alors, si vendre Hydro One est une façon coûteuse d’obtenir du comptant qui entraîne une augmentation des coûts pour les contribuables et des prix énergétiques plus élevés tout en limitant l’aptitude du gouvernement à prendre d’importantes décisions politiques, à qui un tel stratagème bénéficie-t-il? »

« Tout simplement, aux investisseurs. Des actifs réglementés dans le secteur de l’électricité représentent des investissements quasi sans risque et des taux de rendement garantis par l’organisme de réglementation. Certainement des cibles idéales pour la rue Bay. C’est la motivation première de la pleine privatisation d’Hydro One.

Tandis que Donald Trump emprisonne les familles, les sociétés gagnent

La décision de l’administration du président Trump de séparer parents et enfants pris à essayer de traverser la frontière américaine a scandalisé le monde.

L’ordre exécutif émis par Donald Trump le 20 juin dernier, qui remplace la politique de séparation des enfants de leurs parents par une politique d’incarcération des familles entières, n’est pas meilleur. Toutefois, comme le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public l’a fait remarquer, les politiques qui augmentent le nombre d’immigrants détenus se traduisent par de plus gros revenus pour les sociétés privées.

Soixante-quatorze pour cent des immigrants détenus aux États-Unis restent dans des établissements dirigés par des sociétés pénitentiaires privées. Cela signifie qu’une grande partie des 2,7 milliards de dollars américains que compte dépenser l’ICE (Immigration and Customs Enforcement) américaine pour détenir les immigrants en 2018 ira à des pénitenciers privés.

GEO Group et CoreCivic, les deux plus grands pénitenciers privés aux États-Unis, ont tous deux donné 250 000 $ pour l’inauguration du président Trump. Au cours des élections de 2016, une filiale de GEO Group a donné 225 000 $ à un comité d’action politique pro-Trump.

Cette somme a été remboursée. En plus de renverser le plan de l’administration Obama de ne plus recourir aux prisons privées, les politiques d’immigration de l’administration Trump se traduisent par un plus grand nombre de personnes derrière les barreaux et une plus grande demande pour les pénitenciers privés.

Parlant du président Trump… Le Congrès dit NON à la privatisation des services postaux

L’idée de Donald Trump de privatiser les services postaux américains n’obtient que peu de soutien du Congrès.

La publication Government Executive rapporte que « Les législateurs de toutes les idéologies montrent peu d’intérêt à l’égard de la transformation proposée par le président, défendant les services postaux à titre de service essentiel du gouvernement.

« Comme bien d’autres idées sortant de la Maison Blanche, la proposition de privatiser les services postaux est désorganisée, unilatérale et insensée, et ressort franchement de l’incompétence », a déclaré le Rep. Elijah Cummings, D-Md.


Pour plus d’information, visitez https://sefpo.org/ca-nous-appartient.

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Pour recevoir le bulletin directement, inscrivez-vous sur le site Web de la campagne Ça nous appartient. Vous pouvez également suivre la campagne sur sa page Facebook et son flux Twitter .