Skip to content

Hebdo Ça nous appartient - Aidez-nous à sauver les soins de longue durée publics!

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Pour recevoir le bulletin directement, inscrivez-vous sur le site Web de la campagne Ça nous appartient. Vous pouvez également suivre la campagne sur sa page Facebook et son flux Twitter .

Voici le dernier numéro d’Hebdo Ça nous appartient

Aidez-nous à sauver nos soins de longue durée publics

Si vous ou une personne que vous aimez deviez déménager dans un établissement de soins de longue durée, opteriez-vous pour une maison publique ou privée?

La plupart d’entre nous choisirions un établissement public, car ils sont mieux gérés et dotés d’un niveau de personnel plus adéquat.

help_save_long_term-fr.jpgEt étant donné que les établissements de soins de longue durée publics ne sont pas là pour faire des profits, on ne risque pas qu’ils rognent sur les coûts d'exploitation ou nous rationnent.

Dans le comté de Grey, qui comprend Owen Sound, les citoyens se battent pour s’assurer qu’ils continueront de pouvoir choisir les soins de longue durée publics.

Le personnel du comté et certains conseillers manigancent quelque chose pour vendre la maison de soins infirmiers Grey Gables et forcer les résidents à déménager dans un établissement privé à quelque distance de là.

Pour stopper ce processus, les citoyens font appel au ministre de la Santé, Eric Hoskins, lui demandant de protéger leur droit de choisir les soins de longue durée publics de haute qualité dans leur communauté.

Cliquez ici pour ajouter votre voix à leur appel aux soins de longue durée publics. Vous pourriez aider à protéger, voire même à améliorer les soins de longue durée publics dans votre propre communauté.

Et si les soins de longue durée publics dans votre communauté risquent d’être privatisés, faites-le nous savoir en nous écrivant à info@weownit.ca.

Dans les nouvelles

Le gouvernement de l’Ontario propose d’interdire la privatisation des prisons

Plus tôt cette semaine, le gouvernement provincial a introduit une nouvelle législation visant à transformer le système correctionnel. Parmi les importantes réformes proposées, la législation interdirait carrément la privatisation des prisons.

Il y a de cela plus d’une dizaine d’années, la province a tenté la privatisation de la gestion de l’Établissement correctionnel du centre-nord de Penetanguishene. Ce fut un désastre.

« Je suis particulièrement heureux de voir que le gouvernement reconnaisse que ses partenariats public-privé pour la construction et la direction des prisons se sont avérés être des échecs totaux et des désastres coûteux », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO dans un communiqué de presse sur la législation.

« On peut dire la même chose de tous ses autres projets P3 ratés. Il est temps que le gouvernement cesse d’utiliser l'argent du contribuable pour remplir les poches de développeurs privés et fasse en sorte que l’infrastructure publique soit construite par des travailleurs publics avec du savoir-faire public. »

La législation, appelée Projet de loi 195, Loi de 2018 sur la transformation des services correctionnel, a été adoptée en première lecture.

Qui est en charge des trains privatisés de Grande-Bretagne? L’Europe

L’ancienne première ministre Margaret Thatcher avait promis que la privatisation mettrait les sociétés britanniques d’expérience au contrôle du réseau ferroviaire du pays.

Mais comme le New York Times le mentionne : « Dix-huit des 23 principaux opérateurs ferroviaires britanniques viennent de l’étranger, dont 16 de gouvernements de l’Union européenne, et deux de la Chine. »

La privatisation n’a pas seulement dérobé aux citoyens britanniques des milliards de livres en recettes du transport ferroviaire, mais elle leur a retiré tout contrôle, « posant un dilemme sérieux et sans précédent au Brexit, qui divorcera bientôt la Grande-Bretagne des bureaucraties étatiques au-delà de la Manche, qui font littéralement vivre son économie ».

Une banque précipite l’endettement du service d’électricité public pour plus tard empocher les profits de sa privatisation

Une tactique classique du modèle de la privatisation : forcer un service public à s’endetter et à tomber en désuétude pour profiter plus tard de sa privatisation.

Selon The Intercept, c’est exactement ce qui se passe en ce moment avec le service d’électricité public de Puerto Rico.

La banque Citi « profite depuis longtemps de contribuer à faire craquer Puerto Rico », a déclaré Carrie Sloan, directrice de la recherche au Action Center on Race and Economy.

À date, dans le monde, 1 600 communautés ont dit oui aux services publics, et ce chiffre ne cesse d’augmenter

Dans le cadre d’une conférence plus tôt ce mois-ci à l’Université des Philippines, les participants ont entendu parler de la tendance grandissante dans le monde à se rapproprier les services publics privatisés.

« Plus de 1 600 villes et municipalités de 45 pays ont pris les devants pour se rapproprier les services publics confiés à des entreprises privées », a écrit un chroniqueur dans le BusinessMirror. « La privatisation n’a fait que contribuer à l’envolée des prix, à la non prestation des services aux pauvres et à davantage de misère. »

Activités de la campagne Ça nous appartient

Joignez-vous à la campagne Ça nous appartient dans le cadre d’un rallye automobile pour le groupe Citizens Against the Dump

Le samedi 24 février, de 10 h à 14 h, à Spencerville
Plus d’info

Rassemblement Time to Care pour des soins de longue durée de qualité

Le mardi 27 février, à midi, à Queen's Park, Toronto
Plus d’info

Assemblée publique sur les services publics à Kenora

Le mercredi 4 avril, à 18 h 30, au Lakeside Inn, à Kenora
Plus d’info