Skip to content

Hebdo Ça nous appartient : LeBron James défend le système d'éducation public

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Voici le dernier numéro d’Hebdo Ça nous appartient


LeBron James, superstar de basket-ball sait que public… c’est mieux

LeBron James le meilleur joueur de la NBA. Mais il fait la une cette semaine ailleurs que sur le terrain, en ouvrant une école dans sa ville natale d’Akron, en Ohio.

Toutes sortes de bonnes choses ressortent de cette histoire. Mais ce que nous apprécions le plus, c’est que l’école est entièrement publique. Il n’a pas ouvert une école privée. Il n’a pas ouvert une école à charte. Il a simplement investi dans le conseil scolaire local afin qu’il puisse faire ce qu’il fait de mieux, soit diriger une école publique qui fournit une éducation de qualité à tous et à toutes.

« Ce n’est pas une école à charte, ce n’est pas une école privée, c’est une véritable école dans ma ville natale. Et je trouve ça cool », a dit LeBron à ESPN.

Le directeur de la nouvelle école est confiant que d’autre philanthropes suivront l’exemple de LeBron et investiront dans le système scolaire public plutôt que dans le privé.

« Nous serons cette première école publique urbaine avant-gardiste à être reconnue à l’étendue du pays comme un modèle d’excellence », a déclaré Brandi Davis, le directeur, sur le site Web Big Think.

Voici une vidéo du discours que LeBron a prononcé à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle école publique :

Le système de paie privé est une « honte sur la scène internationale »

Nous savons depuis des années que le système de paie privatisé du gouvernement fédéral est un désastre. Des centaines de milliers d’employés sont trop peu payés. Et lorsqu’ils se font payer, c’est souvent trop tard pour payer leurs factures et leurs prêts hypothécaires.

Un nouveau rapport du Sénat a qualifié le système privatisé de « honte sur la scène internationale », déclarant que le système est cher et perturbant.

« Au lieu de réaliser des économies annuelles de 70 millions de dollars en centralisant les opérations de paie, le gouvernement engagera des dépenses non planifiées de quelque 2,2 milliards de dollars », a déclaré le Sénateur Andre Pratte à la CBC. «  Sous tous les aspects, le système de paie Phénix est un échec. »

Le système de paie Phénix a été conçu et établi par la même compagnie qui avait travaillé sur le Système automatisé de gestion de l’aide sociale (SAGAS), tout aussi désastreux.

La privatisation de l’aéroport est une « mauvaise politique publique »

Un groupe de réflexion indépendant spécialisé dans les transports a examiné un certain nombre de privatisations d’aéroports à travers le monde. Et les résultats sont loin d’être fameux.

« Les aéroports font face à toute une série de défis, mais leur pleine privatisation et les baux de longue durée ne règleront rien », a déclaré The Eno Center for Transportation dans son rapport intitulé Deal or No Deal: Prospects for Airport Privatization in the United States.

« Mais si le souhait est d’augmenter la concurrence, diminuer les coûts et améliorer la gestion, les aéroports ont déjà une foule d’outils à leur disposition bien moins compliqués que ne le serait un processus réglementaire et juridique complexe [comme la privatisation]… La privatisation, en tant que telle, est une mauvaise politique publique. »

Hebdo Ça nous appartient est en vacances!

Hebdo Ça nous appartient va prendre une couple de semaines de vacances.

Nous continuerons tout de même d’afficher des histoires sur les services publics (et sur les privatiseurs qui essaient d’en tirer profit) sur notre page Facebook et sur Twitter.