Skip to content

Hebdo Ça nous appartient – Le pouvoir au peuple

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Hebdo Ça nous appartient – Le pouvoir au peuple

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Pour recevoir le bulletin directement, inscrivez-vous sur le site Web de la campagne Ça nous appartient. Vous pouvez également suivre la campagne sur sa page Facebook et son flux Twitter .

Voici le dernier numéro d’Hebdo Ça nous appartient


Le pouvoir au peuple!

Sir Adam Beck, célèbre politicien conservateur, serait ravi de voir les deux victoires importantes qui ont été remportées par le peuple ces dernières semaines.

À Collingwood, un examen judiciaire a été ordonné pour enquêter sur les sombres détails d’un projet de privatisation du réseau hydroélectrique de la ville. Et à Peterborough, les citoyens se sont ralliés à leur réseau hydroélectrique municipal, forçant Hydro One à abandonner sa tentative d’achat à prix réduit.

beck_public_power.jpg

L’examen judiciaire à Collingwood a été déclenché par un nombre croissant de questions sur la liquidation du réseau hydroélectrique de la ville à une compagnie privée appelée PowerStream. La ville a obtenu 8 millions pour la première moitié de son réseau hydroélectrique en 2012. Et elle a obtenu 13 millions pour la deuxième moitié l’an dernier. Selon Brian Saunderson, maire adjoint, avec une telle différence de prix, il y a de quoi se poser des questions.

L’examen n’aura sans doute pas lieu avant 2019, mais Monsieur Saunderson et ses électeurs espèrent qu’il éclaircira les détails de la liquidation.

Entre temps, à Peterborough, les partisans des services publics ont applaudi lorsqu’ils ont appris qu’Hydro One avait abandonné son projet d’achat à prix réduit de la société Peterborough Distribution Inc (PDI).

« Si les habitants de Peterborough ne s’étaient pas montrés si déterminés, je crois bien que l’offre finale aurait été bien inférieure et les conditions bien plus favorables pour Hydro One », a déclaré Joel Usher, bénévole de Save PDI et mobilisateur de la campagne Ça nous appartient, au Peterborough Examiner.

Quand les gens parlent d’une même voix, ils peuvent stopper des projets de privatisation coûteux et secrets! Invitez vos amis, les membres de votre famille et vos collègues à se joindre à nous!

Dans les nouvelles

Auditeurs de l’UE : Les P3 ne sont pas économiquement viables

Cela fait des années que les vérificateurs généraux de tout le Canada sonnent l’alarme relativement aux dépassements de coûts et inefficacités des partenariats public-privé ou P3. Aujourd’hui, la Cour des comptes européenne a ajouté sa voix, disant dans un nouveau rapport que les P3 « présentent de multiples insuffisances ».

« Les partenariats public-privé (PPP) ne peuvent être considérés comme une option économiquement viable pour la fourniture d'infrastructures publiques », selon la Cour des comptes européenne, qui se vaut le nom de gardien financier de l’UE.

Les auditeurs de l’Union européenne ont examiné près de 100 projets P3 et déterminé que la plus grande partie d’entre eux avaient accusé des retards énormes et connu une forte augmentation des coûts.  Par exemple, « Des fonds publics supplémentaires d’un montant de près de 1,5 milliard d'euros ont été nécessaires à l'achèvement des cinq autoroutes auditées en Grèce et en Espagne ».

Aux communautés tentées par la privatisation, nous disons : ne vous laissez pas prendre!

Des décennies de téléchargement par le gouvernement provincial ont placé un lourd fardeau sur les municipalités de l'Ontario. Dans les années 1960, elles étaient responsables de 35 % du coût de l’infrastructure; aujourd’hui, elles en assument 60 %.

Un professeur de l’Université York met en garde les dirigeants municipaux en leur disant de ne pas se faire tenter par les vaines promesses de la privatisation.

« La privatisation des biens municipaux et la sous-traitance de l’emploi ont été proposés comme un moyen de restaurer les budgets », a écrit Carlo Fanelli dans iPolitics. « Mais les preuves démontrent bien que la privatisation… est liée à une infrastructure plus coûteuse, à une supervision publique réduite et à des services de moindre qualité. »

Monsieur Fanelli a parlé de pays comme l’Allemagne, la France et le Japon, où le gouvernement a résolu ses problèmes de manque de fonds en rendant plus équitables les systèmes fiscaux.

Le secret du succès d’Amazon : les services postaux publics

La croissance monstrueuse d’Amazon est souvent apparentée à un exemple brillant de l’industrie privée.

Toutefois, le succès du détaillant en ligne dépend de l’expérience, de l’expertise et de la portée de services postaux publics comme Postes Canada et le service postal des États-Unis (USPS).

Et comme The Nation le souligne, une grande partie de ce succès vient du fait qu’Amazon a été en mesure d’expédier ses colis par USPS à tarifs réduits.

La situation est grave : de plus en plus de travailleurs chez USPS souffrent, demandant aux syndicats et défenseurs de la fonction publique d’exiger de nouveaux règlements en ce qui concerne les colis.

« Nous accueillons avec plaisir le travail que nous donne Amazon, mais nous voulons pouvoir servir le public sans trop de stress et de blessures pour nos employés », a déclaré Mark Dimondstein, président de l’American Postal Workers Union, qui représente les trieurs et les commis chez USPS. « Et pour le moment, c’est difficile. »

Activités de la campagne Ça nous appartient

Joignez-vous à la campagne Ça nous appartient dans le cadre du match des Spitfires de Windsor

Le mardi 27 mars, de 19 h à 22 h, Centre WFCU, Windsor (Ontario)

Assemblée publique sur la privatisation à Ottawa

Mercredi 28 mars, 19 h à 20 h 30, Sportsplex de Nepean, Hall F
Plus d'info

Assemblée publique sur les services publics à Kenora

Le mercredi 4 avril, à 18 h 30, au Lakeside Inn, à Kenora
Plus d’info