Skip to content

Hebdo Ça nous appartient - quelle est la position de vos candidats?

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Pour recevoir le bulletin directement, inscrivez-vous sur le site Web de la campagne Ça nous appartient. Vous pouvez également suivre la campagne sur sa page Facebook et son flux Twitter .

Voici le dernier numéro d’Hebdo Ça nous appartient


Plus que quatre mois jusqu’aux élections provinciales. Savez-vous ce que vos candidats pensent de la privatisation?

Avec votre aide, nous allons le découvrir!

woi_report_cover_sma.jpg

Nous enverrons bientôt un bref questionnaire à tous les candidats de toutes les circonscriptions de la province. Leurs réponses nous donneront une idée de la valeur qu’ils accordent aux services publics. Et des probabilités qu’ils privatisent ces services une fois élus.

Afin que tous les candidats répondent à ce sondage, nous voulons leur poser seulement cinq questions. Toutefois, nous avons 10 questions potentielles que nous aimerions poser.

Et c’est ici que vous intervenez.

Nous aimerions que vous nous aidiez à choisir les cinq questions que nous devrions poser à nos candidats.

Vous n'avez qu’à nous dire quelles cinq sont les meilleures. Choisissez les cinq questions qui vous permettront de recueillir l’information nécessaire pour voter pour le meilleur candidat pour vous-même, pour votre emploi, pour votre famille et pour votre communauté.

Souvenez-vous, nous ne vous demandons pas de remplir le sondage. Nous vous demandons de nous aider à choisir les questions qui devraient figurer sur le sondage.

Cliquez ici pour choisir les 5 questions auxquelles vous aimeriez que vos candidats aux élections provinciales répondent.

Dans les nouvelles

L’échange de gazouillis Nous  ❤ le #deneigementpublic, le #deneigementpublicjytiens, rejoint des dizaines de milliers de personnes.

2018-02-snowplow-fr.jpg

Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont aidé à envoyer ce message clair pour la Saint-Valentin : Nous ❤ le #deneigementpublic!

Durant notre échange de gazouillis de l’heure du dîner, plus de 75 000 personnes ont vu les gazouillis demandant que la première ministre Kathleen Wynne et la ministre des Transports Kathryn MGarry remettent les services de déneigement privatisés entre les mains du public.

L’échange est terminé, mais vous pouvez poursuivre la discussion sur Twitter avec nous. Nous sommes @WeOwnItCA (@Canousappartient).

Johannesbourg ramène des milliers d’agents de la sécurité dans le secteur public

Afin d’améliorer le salaire et la sécurité d’emploi de milliers de travailleurs, la plus grande ville d’Afrique du Sud renonce aux services de sécurité privatisés.

« La ville payait en moyenne 14 000 $ par agent de sécurité, alors que les agents recevait parfois aussi peu que 4 500 $ par mois », a déclaré le maire de Johannesbourg, Herman Mashab.

« Nous voulions offrir à ces travailleurs à contrat la dignité d’un salaire équitable, d’un emploi stable et des prestations offertes aux fonctionnaires municipaux. »

Dans l’Iowa, la privatisation se traduit par des chèques de paie qui mettent longtemps à venir

Les établissements médicaux de l’Iowa se battent pour payer leur personnel depuis l’expérience insouciante de l'état avec l’assurance-santé privatisée.

Selon The Globe Gazette, les établissements médicaux doivent attendre des semaines, voire parfois des mois, avant de se faire payer.

« Le passage à [l’assurance-santé privatisée] s’est révélé être extrêmement néfaste », a déclaré Richard Allbee, responsable de 31 maisons de soins infirmiers. « Je suis en affaires depuis près de 50 ans et nous n'avons jamais eu aussi peur que dans les deux dernières années de ne pas pouvoir payer nos 3 000 employés. »

Trois raisons pour lesquelles le président Trump ne devrait pas privatiser la station spatiale internationale (ISS)

Le Washington Post révèle que le président américain Donald Trump souhaite privatiser la station spatiale internationale (ISS).

Mais comme le magazine Time le souligne, c’est une mauvaise idée financièrement, scientifiquement et politiquement.

Activités de la campagne Ça nous appartient

Soirée d’appréciation de la campagne Ça nous appartient au match des Petes de Peterborough

Le jeudi 22 février, à 19 h, au Peterborough Memorial Centre

Assemblée publique sur les services publics à Kenora

Le mercredi 4 avril, à 18 h 30, au Lakeside Inn, à Kenora

Pour en savoir plus