Skip to content

Hebdo Ça nous appartient - Où se situent vos candidats?

Hebdo - Ca nous appartient. L'actualite de notre mouvement visant a proteger les services publics de la privatisation
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La campagne Ça nous appartient du SEFPO publie chaque semaine un bulletin appelé Hebdo Ça nous appartient. C’est un tour d’horizon des nouvelles et de l’information sur le mouvement grandissant visant à protéger nos communautés de la privatisation.

Pour recevoir le bulletin directement, inscrivez-vous sur le site Web de la campagne Ça nous appartient. Vous pouvez également suivre la campagne sur sa page Facebook et son flux Twitter .

Voici le dernier numéro d’Hebdo Ça nous appartient


Où se situent vos candidats?

Il reste moins de deux semaines jusqu’aux élections provinciales. Savez-vous où vos candidats se situent sur la privatisation?

Pour répondre à cette question, nous avons développé un sondage que nous avons demandé à tous les candidats de remplir. C’est un sondage court et simple qui ne contient que cinq questions.

woi_report_cover_sma.jpg

Pour encourager les candidats de votre circonscription à le remplir :

  • Cliquez ici pour télécharger une version imprimable du sondage, que vous pouvez garder à la porte, chez vous; lorsqu’un candidat frappe à votre porte, vous pouvez lui demander de le remplir. Une fois qu’il l’a rempli, scannez-le ou faites une photo et envoyez-le nous à info@weownit.
  • Cliquez ici si vous préférez envoyer le sondage à vos candidats par courriel.

Nous publierons les résultats sur notre site Web dès que nous commencerons à recevoir des réponses des candidats.

Invitez vos amis, les membres de votre famille et vos collègues à se joindre à nous dans cet effort!

Dans les nouvelles

Les preuves sont claires : la vente d’alcool dans les magasins de quartier pose un risque pour la santé

Le Toronto Star rapporte que les personnes qui ont étudié la question disent que la privatisation de la vente d’alcool dans un plus grand nombre d’épiceries et magasins de quartier contribuera à une augmentation des problèmes de santé et des coûts pour le système des soins de santé.

« Lorsqu’on reconnaît, autant soit peu, les dangers de l’alcool pour la santé, on serait fou de vouloir vendre cette substance dans les magasins de quartier afin d’en augmenter la disponibilité et d’accroître ses profits », a déclaré Greg Flanagan, économiste qui a étudié la déréglementation en Alberta de la vente d’alcool au détail. 

Le Dr Robert Mann, scientifique principal à CAMH, a déclaré qu’il existe un lien direct entre la disponibilité et l’accessibilité de l’alcool et les problèmes de santé et de sécurité publiques.

« Lorsqu’il est plus facile de se procurer de l’alcool, la consommation augmente », a-t-il dit, « ce qui aggrave le problème de conduite en état d’ébriété, les décès liés à l’alcool, les suicides et les homicides. »

Monsieur Mann a ajouté qu’on avait récemment estimé le coût des préjudices liés à l’alcool à plus de 3 milliards de dollars par année. « Après le tabac, l’alcool est le facteur contributif de décès et accidents le plus important au Canada », a-t-il encore dit.

Tucson tire un trait sur la privatisation des prisons

La ville de Tucson a adopté une résolution interdisant le recours à la privatisation dans ses prisons et centres de détention.

« Le profit ne devrait jamais être un motif de notre système de justice », a déclaré Regina Romero, une membre du conseil municipal de la ville de Tucson, à l’origine de l’adoption de la résolution.

Tucson n’est pas la première communauté de l’Arizona, un état généralement républicain, à adopter une résolution interdisant la privatisation des prisons. L’an dernier, le Pima County Board of Supervisors adoptait une résolution similaire.

Activités de la campagne Ça nous appartient

Assemblée publique de Scarborough pour faire de la privatisation un enjeu électoral

Le mercredi 30 mai, de 19 h à 21 h, Centre culturel chinois du Grand Toronto, 5183, avenue Sheppard est, Scarborough