Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Une semaine d’hostilité qui marque le début de la guerre de M. Ford contre les travailleurs

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto –  Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, l’annonce, cette semaine, d’une réduction des cotisations de l’employeur à la CSPAAT et de la suppression de l’augmentation du salaire minimum prévue pour la nouvelle année fait montre d’hostilité de la part du gouvernement à l’égard des travailleurs. 

« La publication du rapport d’Ernst & Young a déclenché toute une avalanche de nouvelles », a déclaré M. Thomas. « Lundi, on nous a dit que les finances de l’Ontario étaient en mauvais état et que nous devions « moderniser ». Au milieu de la semaine, le gouvernement avait déjà lancé une attaque massive contre les travailleurs les plus vulnérables, les travailleurs les moins bien payés et les travailleurs accidentés au travail. »

« Selon moi, l’équipe Ford serait mieux décrite comme une équipe de conservateurs rétrogrades », a ajouté M. Thomas. « Ce qu’ils envisagent de faire est extrêmement troublant. Cela ne fait aucun doute, on peut parler ici de lutte des classes. » 

Plus tôt cette semaine, le gouvernement a publié le rapport du cabinet de consultants Ernst & Young sur l’état des finances de l’Ontario, qualifié  à juste titre par les critiques de « chasse aux sorcières » et de « machination ». Selon le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, le rapport a pour objet principal de discréditer le gouvernement libéral précédent et d’ouvrir la voie à des réductions drastiques dans le secteur public et à des projets de privatisation coûteux. 

« Ont-ils même repris leur souffle avant de pousser le cri de guerre? », a demandé M. Almeida. « Ils ne perdent pas de temps pour agir, mais devraient certes en prendre davantage pour réfléchir. Même si la CSPAAT a assez d’argent pour couvrir les travailleurs déjà dans le système, les accidents de travail ne vont pas s’arrêter comme ça et de nouvelles réclamations devront être financées. Ce n’est pas sorcier. »

« À moins que l’équipe Ford ait découvert une pilule magique pour mettre fin aux accidents professionnels, il est ridicule d’affamer la CSPAAT et ses futurs bénéficiaires », a encore dit M. Almeida. « Ce gouvernement ajoute au malheur des travailleurs accidentés, et nous devons l’arrêter. »      

Monsieur Thomas a déclaré que le plan des conservateurs de suppression de l’augmentation du salaire minimum est aussi excentrique et dangereux que la réduction proposée des cotisations à la CSPAAT des employeurs.

« Ce gouvernement veut faire plaisir aux employeurs sur le dos des travailleurs », a déclaré M. Thomas. « Mais je tiens à rappeler à M. Ford que les travailleurs font aussi partie du peuple. Ce gouvernement fait tout pour défaire le programme des libéraux, mais en fait, il transforme Queen’s Park, siège du gouvernement respecté, en un véritable cirque. »

« Il est temps que M. Ford cesse de passer autant de temps à défaire ce que d’autres ont fait et commence à faire de bonnes choses pour le peuple », a ajouté M. Thomas. « Nous sommes le syndicat des travailleurs de première ligne; nous sommes le peuple. Il est temps que M. Ford nous écoute. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931