Skip to content
news_newsletters_french.jpg

Bienvenue à Envol, le bulletin de négociation des membres du SEFPO à Ornge

Helicopter
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Tandis que nous entrions dans une nouvelle ronde de négociations cette année, le message communiqué à votre équipe de négociation était clair. Vous nous demandiez de conclure une entente qui vous permettrait de concilier vie familiale et vie professionnelle. Votre équipe de négociation a fait de cette revendication une priorité.

Et les raisons de le faire sont bonnes. Nos horaires sont impitoyables et nous devons être au top de notre forme 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Notre travail est complexe. Il exige que nous travaillions de jour, en soirée et de nuit. Le Centre de communication Ornge (CCO) apporte une première réponse aux milliers d’Ontariens qui, chaque année, ont besoin de l’aide médicale que fournit Ornge. Pour bien faire notre travail, nous avons besoin d’établir un bon équilibre entre nos obligations au travail et notre vie loin d’Ornge. Et ça veut dire qu’il nous faut disposer de suffisamment de temps pour notre famille et notre communauté.

D’après ce que nous avons entendu et vu à la table de négociation, la direction d’Ornge ferme les yeux sur la question de l’équilibre vie-travail; plutôt, ce sur quoi elle semble surtout vouloir insister, c'est la question d’un personnel qui offre certitude (« Staff with Certainty »). Voici ce à quoi ils s'attendent de nous :

  • travailler plus d’heures chaque semaine pour moins;
  • accepter une somme forfaitaire de 1,5 % pour les années une et deux, et d’un pour cent pour l’année trois, à la place d’une augmentation salariale générale;
  • accepter moins de congés fériés, moins de quarts libres par trimestre et moins de journées de congés pour raisons personnelles;
  • renoncer à l'avantage de pouvoir accumuler du temps; et
  • rebaptiser nos congés de maladie « Régime de remplacement du revenu dû à la maladie » tout en réduisant le nombre de congés de maladie accumulés.

Ornge essaie aussi de diviser notre section locale et de nous désolidariser en introduisant une grille salariale à deux niveaux qui se traduirait par la ségrégation des nouvelles embauches au CCO après la ratification.

Nous avons déposé une demande d’arbitrage

Après 10 réunions de négociation en face à face, nous en avons enfin assez. Votre équipe de négociation a catégoriquement rejeté les revendications de l'employeur. Et nous avons déposé une demande d’arbitrage auprès de la Commission des relations de travail de l'Ontario. La date d'arbitrage n'a pas encore été fixée. Votre équipe de négociation s’oppose fermement à ces concessions et exposera ses arguments contre Ornge pendant l'arbitrage. Entre temps, rappelez-vous que la convention collective courante demeure en vigueur.

L’équipe tient à vous remercier toutes et tous pour le soutien ferme dont nous bénéficions tandis que nous continuons de travailler en vue de la conclusion d’un accord de principe.

Solidairement,

Votre équipe de négociation de la section locale 505 du SEFPO

Andrew McIlroy, président – mcilroy@rogers.com

Brian Leo – brianleo@rogers.com

Adam Pitsinigas – adampits75@gmail.com

Stacey Eichler – staceyeichler@hotmail.com

Ann Ledwidge, négociatrice du personnel du SEFPO – aledwidge@opseu.org