Skip to content
opseu_in_the_news_fr.jpeg

Qui est-ce qui surveille? 1e, 2e, 3e et 4e parties

Dans la première partie d’une enquête de Global News sur le système de probation, Carolyn Jarvis, journaliste d’investigation en chef, montre comment l'absence de suivi permet à de nombreux délinquants et criminels d'errer librement dans la communauté avec très peu de surveillance de la part des agents de probation.

Regardez la première partie.

Dans la deuxième partie, la journaliste d’investigation nous montre ce qui se passe une fois que les délinquants sortent du bureau de probation. Les agents de probation et de libération conditionnelle disent qu’une fois que le délinquant sort de leur bureau, il arrive qu'ils ignorent si le délinquant respecte les conditions de sa libération.

Regardez la deuxième partie.

La troisième partie souligne la facilité avec laquelle les délinquants peuvent violer leurs ordonnances de probation et de libération conditionnelle en Ontario par rapport au système correctionnel fédéral, où les délinquants qui purgent leur peine dans la collectivité sont surveillés de plus près.

Regardez la troisième partie.

La quatrième et dernière partie porte sur la réaction de Marie-France Lalonde, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, au fait que personne dans son ministère ne recherche les délinquants sous responsabilité provinciale qui ont violé les conditions de leur peine communautaire.

Regardez la quatrième partie.

Connexe : Le SEFPO dans les nouvelles