Skip to content
2014-10_fr_ops_bargaining_we_can_do_it_page_banner_c.jpg

Pourquoi vos équipes de négociation demandent-elles la tenue d'un vote de grève?

Le 20 novembre dernier, les équipes de négociation de la FPO ont reçu les propositions initiales de l'employeur. Ces propositions ne contenaient rien d'autre que des coupures draconiennes dans les salaires, prestations et droits de chaque employé de la FPO.

Il est évident que vos prestations, salaires, sécurité d'emploi et droits fondamentaux en vertu du contrat servent de cibles à l'employeur. Les propositions de l'employeur attaquent les employés malades et blessés partout au sein de la Fonction publique de l'Ontario. La privatisation est à l'avant-plan de l'ordre du jour de l'employeur.

Par exemple, la proposition de l'employeur en ce qui concerne la grille salariale coûterait à un employé de bureau de niveau 8 (OAD 8) qui débute sa carrière plus de 22 000 $ sur 11 ans. Un agent correctionnel 2 qui vient d'être embauché perdrait plus de 53 200  $ sur 11 ans. Un agent de probation 2 qui vient d'être embauché perdrait plus de 53 200  $ sur 11 ans.

Telles qu'elles sont, nous ne pouvons pas utiliser ces propositions comme point de départ des négociations. Ce que l'employeur cherche à obtenir ferait trop de mal à nos membres. Nous ne perdrons pas notre temps à essayer d'améliorer la position initiale inacceptable de l'employeur. Ainsi, nous avons besoin de votre soutien pour obliger l'employeur à nous remettre une proposition raisonnable.

Soyons clairs.  Nous sommes ici pour négocier. Notre objectif consiste à protéger nos membres et à améliorer la convention collective, mais l'employeur n'offre rien d'autre que des concessions douloureuses. Les membres nous ont dit de n'accepter aucune concession. Et nous respectons les revendications établies par nos membres.

Les 3, 4 et 5 décembre 2014, le SEFPO tiendra un vote de grève pour obtenir l'appui de nos membres dans notre message sans équivoque à l'employeur : nous n'accepterons pas ces propositions. Nos membres, nos communautés et le peuple de l'Ontario méritent mieux que ça!

Cela ne signifie pas nécessairement que nous tomberons en grève. Un mandat de grève solide maximise l'influence de vos équipes de négociation qui se battent contre les concessions de l'employeur et cherchent à obtenir un contrat équitable et raisonnable.

Pour une analyse détaillée de la position initiale de l'employeur et de ce que cela signifie pour vous, visitez http://www.sefpo.org/ops-bargaining-2014.

Vous pouvez communiquer avec vos équipes de négociation aux adresses suivantes :

centralbargaining@opseu.org et correctionsbargaining@opseu.org.

Solidairement,

Roxanne Barnes, présidente, équipe de négociation centrale/unifiée
Tom O'Neill, président, équipe de négociation, Services correctionnels