Skip to content
sector_nine_opseu_french_banner.jpg

Toujours pas d'accord, l'Unité 1 rencontrera l'employeur, YUELI, le 23 novembre

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À la suite des longs et nombreux jours de négociation qui ont eu lieu pendant l'été, l'équipe de négociation de l'Unité 1 du SEFPO rencontrera à nouveau les représentants de l'employeur et du York University’s English Language Institute (YUELI), à la School of Continuing Studies (SCS) de l'Université York, les 23 et 26 novembre 2015.

L'objectif de ces réunions est de conclure la dernière ronde de négociations collectives.

L'Unité 1 a négocié pendant plusieurs jours en août 2015, mais il a été impossible de parvenir à un accord. L'Unité 1 du SEFPO représente les professeurs permanents au YUELI.  L'employeur a refusé non seulement de reconnaître le professionnalisme du personnel enseignant de l'Unité 1 du YUELI, mais également de répondre aux besoins évolutifs de l'unité et l'institution.

Un règlement négocié achoppe sur un point important – le fait que l'accord, qui ne doit pas entraîner de coûts et être sans risque, ne ferait qu'optimiser l'efficacité du YUELI et de la SCS.  L'employeur continue à exiger des examens de rendement annuels au personnel enseignant de l'Unité 1 ayant de longues années de service. Un processus, à la fois lourd et inutile, qui fait fi de la reconnaissance professionnelle que ces professeurs méritent depuis longtemps. Nombre d'entre eux ont un taux élevé de satisfaction de la part de leurs étudiants et n'ont pas de problème de rendement.

Dayna Aguilera, déléguée d'unité et présidente de l'équipe de négociation de la section locale 578 (YUELI) du SEFPO, estime que tenir compte des enjeux clés de l'unité de négociation améliorerait le moral du personnel enseignant et l'efficacité des gestionnaires, tout en réduisant les coûts des programmes. « La réponse de l'employeur donne l'impression que le personnel enseignant devrait lui faire confiance », a déclaré Dayna Aguilera.

« Malheureusement, cela n'a pas été le cas après la signature des trois dernières conventions collectives, ce qui nous a mené à cette impasse dans les négociations. Il y a eu de nombreux changements au YUELI et il est désormais temps que l'employeur change sa façon de faire et reconnaisse le professionnalisme et le statut légitime de son personnel enseignant. »

« Toutes les propositions ont été mises sur la table », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, et il est grand temps que l'employeur négocie de bonne foi pour répondre aux préoccupations du personnel dévoué et professionnel du York University’s English Language Institute. Réglons ce différend de sorte que les gestionnaires et les instructeurs puissent se focaliser sur la prestation de l'enseignement d'excellente qualité pour lequel York est reconnu. »

Renseignements :
Bernard King
Négociateur/délégué du personnel, Région 5
 416-443-8888, poste 2482