Skip to content
news_announcements_french.jpg

La santé des femmes est essentielle à notre santé communautaire

PWC Logo
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Au Canada, le 12 février marque la Journée de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique, et pour beaucoup, c’est aussi la Journée internationale de la santé des femmes; le moment de sensibiliser et de promouvoir les ressources qui aident à améliorer la santé des femmes et, en fin de compte, la santé de la communauté globale.

Parler de santé sexuelle n’est pas toujours facile, et c’est pourquoi il est si important d’en parler aujourd’hui; il s’agit d’engager une conversation et d’ouvrir les canaux de communication afin d’améliorer les rapports et l’éducation. Nous savons que la santé sexuelle commence par une éducation sexuelle de haute qualité. Lorsque les gens ont l’information dont ils ont besoin, ils peuvent vivre leur vie la meilleure et la plus saine qui soit.

Et cela implique de créer un milieu de discussion rassurant et positif pour parler de sujets comme la contraception, les maladies sexuellement transmissibles et la grossesse, et aussi de s’attaquer à des questions culturelles et sociétales plus générales, comme la diversité, l’identité de genre, le consentement, la discrimination et la violence sexiste, en particulier avec nos jeunes.

La connaissance apporte le pouvoir et il est clair que l’éducation sexuelle est un outil puissant pour créer une société plus juste et plus égale. Nous savons que l’accès aux soins de santé est influencé par le sexe, l’âge, la race et l’orientation sexuelle. La discrimination dans les soins de santé est mortelle, et c’est pourquoi il est si important de lutter pour l’égalité dans ce domaine.

Et pendant la pandémie de COVID-19, les préoccupations concernant la santé des femmes n’ont fait que de s’aggraver. Le secteur des soins de santé, ainsi que d’autres secteurs de soins, historiquement dominés par les femmes, ont été parmi les plus durement touchés. Lorsqu’il n’y a pas assez d’ÉPI ou de congés de maladie payés, cela affecte de manière disproportionnée les femmes, et plus particulièrement les femmes de couleur qui travaillent en première ligne.

Le plus souvent, ce sont les femmes qui s’occupent de parents âgés et de membres de la famille qui sont malades et de leurs enfants lorsqu’ils arrivent de l’école. Elles représentent le moteur de notre société et sans elles, notre économie s’écroulerait. C’est pourquoi la santé des femmes est si essentielle à notre santé communautaire.

Pendant le confinement, nous avons également assisté à une augmentation inquiétante de la violence familiale et de la violence contre les femmes et les filles. La pandémie a placé un fardeau indu sur la santé physique et mentale des femmes, et il est de notre devoir de sortir ces questions de l’ombre, parce que la vie des femmes en dépend.

Aujourd’hui, mettons donc en lumière l’importance de la santé des femmes et lancez-vous dans ces conversations difficiles sur la santé sexuelle et la santé reproductive. Travaillons à faire tomber les obstacles auxquels sont confrontées les femmes pour construire une société meilleure et plus saine.

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO
Dianne Clarabut, présidente du Comité provincial des femmes