Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les travailleurs des Settlement Assistance and Family Support Services lancent un avertissement de grève

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Scarborough – Après 18 mois de négociations avec leur employeur, les 48 membres de la section locale 518 du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), qui travaillent pour les Settlement Assistance and Family Support (SAFSS), se préparent à la grève qui pourrait commencer à partir de minuit une ce samedi.

Soutenue par un mandat de grève à 100 pour cent de ses membres, l'équipe de négociation rassemble ses troupes pour mettre la pression sur l'employeur qui a, jusqu'à présent, refusé de collaborer à la table de négociation. L'équipe tiendra un piquet d'information devant le bureau principal des SAFSS cet après-midi et invite le public à se joindre à eux.

Date : Vendredi 7 octobre 2016
Heure : 14 h 30 – 16 h 30
Lieu : À l’extérieur du bureau principal des SAFSS, 1200, route de Markham, Toronto

Les membres du SEFPO qui travaillent pour les SAFSS procurent une variété de services aux nouveaux arrivants au pays, y compris des programmes d’acquisition langagière et de perfectionnement des compétences, des services d’établissement et de garde d'enfants.

Les principaux enjeux de négociation sont le gel des salaires de huit ans, la suspension illégale par l’employeur des avantages sociaux durant un gel prévu par la loi interdisant toute modification au contrat de travail et la réduction des heures de travail.

Selon la présidente de l’équipe de négociation de la section locale, Valentina Khoudiakova, l'objectif principal est de conclure une entente avec l'employeur avant l’expiration du délai de grève. « Nous montrons à l'employeur notre détermination concernant nos revendications sur l’équité. »

« Nous ne voulons pas être obligés de faire la grève. Nous ne voulons pas voir les centaines de personnes qui comptent sur nos services – dont beaucoup sont confrontées à des difficultés importantes en tant que réfugiés – souffrir à cause du refus de l'employeur d’appliquer la négociation collective. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a appuyé la section locale 518. « Ces travailleurs font un travail essentiel pour la communauté de Scarborough », a-t-il dit.

« Il ne tient qu’à l'employeur d’éviter cette grève. Assumez votre responsabilité. Donnez à ces travailleurs un accord qui reflète la valeur de leur travail. »

Renseignements : Valentina Khoudiakova, 905 889-6512, ou Roz Gunn, agente des communications/par intérim, SEFPO, 416 708-7390.

Pour en savoir plus sur le piquet cliquez ici