Skip to content
news_announcements_french.jpg

Journée mondiale du sida 2020 : Manifester notre solidarité et assumer notre responsabilité collective

aids_world_day_3.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En ce 1er décembre, à l’occasion de la Journée mondiale du sida, nous avons une pensée pour toutes les personnes qui vivent avec le VIH/sida et toutes celles qui ont perdu la vie à cause de cette maladie. Cette semaine marque également la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones; une semaine qui vise à sensibiliser les peuples autochtones à cette maladie et à réduire la stigmatisation liées au VIH/sida.

En commençant, nous tenons à honorer la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui ont succombé à la maladie. Durant les années 1980 et 1990, les communautés queer ont été particulièrement frappées par la maladie et des milliers de personnes sont mortes à cause du manque de ressources médicales adéquates et de la discrimination. Dans les années 1990, le VIH/sida a ravagé le continent africain. Le viol a été utilisé comme une arme de guerre de façon systématique par des miliciens séropositifs qui ont violé et infecté des dizaines de milliers de femmes. Ces femmes ont de surcroît souffert d’un manque de soins médicaux et d’une cruelle discrimination.

Le président Thomas dit que l’OPSEU/SEFPO a une pensée pour toutes les personnes qui ont perdu des amis et des proches à cause de cette terrible maladie.

« Les communautés ont besoin de recevoir les informations nécessaires non seulement pour prévenir la propagation du VIH, mais également pour vivre avec la maladie, durant la pandémie de COVID-19 en particulier », déclare le président Thomas. « Nous sommes fiers du travail que nous avons accompli, et que nous continuons de faire, par l’entremise de nos initiatives comme notre Fonds Vivez et laissez vivre, qui vise à soutenir des organisations qui luttent activement contre le VIH/sida. »

Cette année, la pandémie a mis en lumière les thèmes de la solidarité mondiale et de la responsabilité collective. Comme nous l’avons vu depuis le début de cette pandémie, le manque d’accès à des soins médicaux appropriés a exacerbé encore plus les inégalités existantes. Et ce sont les populations racialisées et les peuples autochtones qui en ont subi les conséquences de manière disproportionnée. Il en va de même pour la pandémie du VIH/sida.

Nous saluons les nombreux progrès qui ont déjà été réalisés dans le traitement du VIH/sida.  Grâce à certains médicaments, les personnes qui vivent aujourd’hui avec le VIH peuvent avoir l’espoir de vivre aussi longtemps que n’importe qui d’autre.  Les personnes séropositives dont le VIH est indétectable ne peuvent pas transmettre le virus à quelqu’un d’autre.  Afin de réduire la charge virale à un niveau indétectable, les personnes doivent cependant suivre un traitement spécifique.

« Le coût élevé de ce traitement est un obstacle à la dignité des personnes qui n’ont pas accès à des soins de santé abordables », a ajouté Joseanne Job, présidente du Fonds Vivez et laissez vivre de l’OPSEU/SEFPO. « En plus de faire tomber les mythes entourant le fait de vivre avec le VIH/sida, nous devons également rendre les soins de santé plus abordables, en particulier pour les communautés qui sont touchées de manière disproportionnée. »

Nous devons assumer la responsabilité du bien-être de chacun et nous assurer que chacun a accès aux soins dont il a besoin. Nous devons faire preuve de solidarité, au-delà des frontières nationales, avec tous les peuples, afin de trouver un remède au VIH/sida. Nous devons apprendre à écouter les histoires des survivants. Ensemble, nous pouvons nous protéger les uns les autres.

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré qu’il est important de faire partie non seulement de la lutte, mais également de la solution. « Nous sommes actuellement aux prises avec plusieurs pandémies. Nous devons continuer à mettre l’accent sur le fait qu’il est important que les traitements soient accessibles à tout le monde. Nous ne pouvons laisser personne derrière nous ».

Le ruban rouge est le symbole universel de la lutte contre le sida et du soutien aux personnes vivant avec le VIH/sida. Arborer un ruban rouge est un excellent moyen de sensibiliser la population lors de la Journée mondiale du sida, mais aussi les jours précédents.

Nous encourageons les membres de l’OPSEU/SEFPO à prendre un égoportrait avec une bougie allumée et à publier la photo sur vos médias sociaux en signe de solidarité. Veuillez également envoyer votre photo à equity@opseu.org afin que nous puissions compiler un collage de toutes vos photos pour montrer notre solidarité, même si nous sommes séparés.