Skip to content
news_notices_french.jpg

Journée mondiale du don de sang : Le point sur notre histoire, notre lutte pour un meilleur avenir

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La Journée mondiale du don de sang se fête chaque année dans le monde entier le 14 juin. La Journée mondiale du don de sang n’est pas seulement l’occasion d’encourager les Ontariens à donner du sang, c’est aussi l’occasion de parler de l’importance d’avoir un système de collecte et de distribution du sang entièrement public, où la sécurité est au sommet des priorités. C’est l’occasion de rendre hommage aux gens qui donnent volontairement et si généreusement de leur sang.

Au SEFPO, nous sommes fiers de représenter plus de 1 200 employés au sein de la Société canadienne du sang. Ils veillent littéralement au bon approvisionnement en sang et leur travail est d’une importance vitale pour l’ensemble de notre système de soins de santé.

Ainsi, à tous les donateurs et au personnel de la Société canadienne du sang, merci de vos contributions précieuses.

Nous avons également l’occasion aujourd’hui de songer au passé.

Il s’est écoulé plus de trente ans depuis le scandale du sang contaminé au Canada. Pour beaucoup de gens, cette terrible tragédie ne sera jamais oubliée. Bien des gens ont souffert et même sont morts suite à une transfusion de sang contaminé. Nous ne pouvons laisser l’histoire se répéter une nouvelle fois.

C’est pourquoi la Commission Krever fut si importante dans le cadre du scandale du sang contaminé. Nous devons aussi nous souvenir des conclusions de cette Commission et en suivre les recommandations : le sang est une ressource publique; les donneurs ne devraient pas être payés; le Canada doit parvenir à l’autosuffisance en ce qui concerne les produits sanguins; l’accès aux produits sanguins doit être gratuit et universel; et la sécurité du système de collecte et de distribution du sang est primordiale. 

Nous avons fait du chemin depuis le scandale du sang contaminé, mais nous avons encore beaucoup à faire. Au Canada, nous sommes entièrement autonomes au niveau de la collecte et de la distribution de sang pour usage direct. Mais lorsqu’il s’agit des produits sanguins utilisés dans les médicaments, nous nous fions encore énormément aux donneurs américains. Nous devons continuer d’exiger que des investissements soient faits pour construire et doter en personnel de nouvelles installations de collecte du plasma au Canada.

Nous devons également rester vigilants dans notre lutte contre les forces obscures de la privatisation.

Il est inquiétant de constater que malgré les leçons du passé, le gouvernement fédéral permette à une société privée de collecte du plasma sanguin de s’installer à Saskatoon et à Moncton. Le gouvernement a même nommé un soi-disant groupe d’experts pour aider à faire avancer son programme de privatisation. C’est tout particulièrement inquiétant quand on sait que les dons rémunérés sont faits au détriment des donneurs volontaires et menacent le système entier de collecte et de distribution du sang.

Tandis que le plasma rémunéré est actuellement interdit en Ontario, la dure réalité est que nous sommes entrés dans une nouvelle ère politique où nous devons plus que jamais faire preuve de vigilance et d’attention.

Chiens de garde de nos services publics, nous risquons d’être forcés de montrer les dents. Nous connaissons notre passé; ensemble, nous devons lutter pour un avenir meilleur.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO
Sean Allen, président, Secteur de la Société canadienne du sang et du diagnostic du SEFPO