Annonces bannière

Journée mondiale de la justice sociale : des emplois plus équitables pour un futur plus équitable

Facebook
Twitter
Email

Il est bien connu que l’OPSEU/SEFPO est un syndicat qui défend la justice sociale – qui est au cœur même de toute son action. Chaque année, le 20 février, l’OPSEU/SEFPO célèbre la Journée mondiale de la justice sociale.

« Réaliser la justice sociale par l’emploi formel » est le thème qui a été choisi par l’ONU en 2022. L’emploi joue un rôle crucial pour réduire la pauvreté et les inégalités.

Mais que veut-on dire par emploi formel?

Les emplois formels sont les emplois qui sont régis par un contrat entre un employeur et un employé. Mais 60 pour cent des travailleurs occupent un emploi précaire et n’ont pas accès à l’économie formelle. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas accès aux avantages complémentaires relatifs aux soins de santé ou à la retraite.

Des millions de Canadiens sont des travailleurs informels. Ils peuvent être classés comme des travailleurs « indépendants » ou « à la demande » qui n’ont souvent pas droit aux protections minimales prévues par la Loi sur les normes d’emploi.

Nombre de ces travailleurs sont souvent des femmes, des Autochtones, des personnes noires, racialisées et issues d’autres groupes visés par l’équité. Et ils sont plus susceptibles d’être aux prises avec des obstacles systémiques, l’exclusion, la marginalisation et d’être exploités au travail et dans la société. Ils ont de surcroît été frappés de façon disproportionnée par la pandémie de COVID-19.

L’OPSEU/SEFPO s’efforce quotidiennement de lutter contre les injustices qui peuvent frapper ses membres en négociant un langage contractuel qui garantit les principes d’équité, de diversité et d’inclusion dans les conventions collectives.

Nous avons également été à l’avant-garde en soutenant des initiatives de justice sociale en Ontario et dans le monde, y compris par l’entremise de notre Fonds pour la justice sociale et de notre Fonds Vivez et laissez vivre. La semaine dernière, l’OPSEU/SEFPO a fait un don de 10 000 $ au Haut-commissariat de la Jamaïque, à Ottawa, pour appuyer des organisations qui distribuent des fournitures éducatives à des enfants dans le besoin.  L’OPSEU/SEFPO soutient depuis longtemps la réconciliation avec les peuples autochtones et appuie la vision du mouvement Black Lives Matter.

Le slogan « Pas de justice, pas de paix » exprime un fait fondamental : tant qu’il y aura des communautés qui souffrent d’injustice, on ne pourra véritablement pas avoir de paix ni de sécurité. Pour favoriser la croissance économique et la prospérité pour tous, nous devons lutter pour éliminer toutes les formes d’injustice sociale.

C’est la raison pour laquelle les syndicats ont joué et continueront de jouer un rôle clé dans l’édification de l’économie canadienne. Parce que des travailleurs respectés sont des travailleurs plus productifs.

Il est dans nos meilleurs intérêts à tous de veiller à ce que chaque personne puisse avoir un travail formel et la capacité de se réaliser pleinement en Ontario. Avec les élections provinciales à l’horizon, nous devons demander aux candidats de prendre des engagements fermes et concrets pour soutenir les travailleurs, en particulier les plus vulnérables – puis nous exprimer par les urnes et voter pour améliorer.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO

Related News