Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le projet de fusion coûteux du gouvernement Wynne menace nos hôpitaux régionaux

Oshawa/Ajax/Scarborough – Dans le cadre  de conférences de presse ce matin même, des représentants du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario ont exprimé leur vive préoccupation face à des fusions d’hôpitaux malavisées et coûteuses qui ébranleront les soins de santé de près d’un million de personnes vivant le long du corridor de l’autoroute 401.

Les projets de fusion du Réseau local d'intégration des services de santé du Centre Est (RLISS CE) affecteront le Centre de santé Lakeridge, le Système de santé de la vallée de la Rouge (SSVR) et l’Hôpital de Scarborough.

« Les deux méga-fusions prévues coûteront des dizaines de millions de dollars », a déclaré Sara Labelle, présidente de la Division des professionnels hospitaliers du SEFPO. « Étant donné que la province a refusé de couvrir ces coûts, l’argent ne peut venir que de réductions massives au niveau du personnel de première ligne qui prodigue les soins. C’est une mauvaise nouvelle pour tous ceux et toutes celles qui dépendent de nos hôpitaux publics.

On a récemment estimé le coût de la fusion du site Centenary du SSVR et de l’Hôpital de Scarborough à 25,1 millions de dollars. Le coût de la fusion du site Ajax-Pickering du SSVR et du Centre de santé Lakeridge pourrait se situer entre 13 et 18,8 $ millions de dollars. Les présumées économies qui découleront de ces fusions prendront plus de 60 ans à se concrétiser, a dit Madame Labelle.

Dans une province frappée depuis des années par des coupures draconiennes dans les hôpitaux, en raison de budgets qui ne suivent pas le rythme de l’inflation, nous voyons maintenant des dizaines de millions de dollars que nous n'avons pas être canalisés dans des fusions dont nous n’avons pas besoin.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, s’est montré critique à l’égard du Réseau local d'intégration des services de santé du Centre Est, qui n’a pas consulté le public en ce qui concerne les projets de fusion.

« Ces fusions sont exactement ce que l’ancien Ombudsman provincial a vertement critiqué dans son rapport intitulé « La combine du RLISS », a déclaré Monsieur Thomas. « Le public a le droit de poser des questions et d’obtenir des réponses, mais ce n'est pas ce qui arrive aujourd’hui. »

Après une réunion la semaine dernière du conseil du RLISS CE, annoncée au public moins de trois heures plus tôt, le syndicat a déposé une plainte officielle auprès de la première ministre, du ministre de la Santé et des Soins de longue durée et de l’Ombudsman provincial en ce qui concerne ce processus. La lettre a été publiée ce matin.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, continue d’encourager les résidents à s'impliquer dans la lutte toujours plus ardue visant à sauver leurs hôpitaux et les services qu’on y fournit.

« Cette fusion peut être arrêtée, mais il n’y a qu’une solution pour y arriver », a-t-il dit. « Et cette solution, c’est la participation des citoyens; ils doivent se faire entendre. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931; Sara Labelle 905-914-4037