Skip to content
opseu_in_the_news_fr.jpeg

L’héritage que nous laisse Madame Wynne n’a certes rien en commun avec la démocratie populaire (Toronto Sun)

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Warren (Smokey) Thomas  

Kathleen Wynne a meilleur temps de passer la vitesse inférieure si elle veut espérer laisser un héritage respectable après s’être faite éjecter du pouvoir. Jusqu'à présent, elle est appelée à être nommée la plus antipopulaire et la plus antidémocratique de tous les premiers ministres de l’Ontario.

Il suffit de regarder la liquidation d’Hydro One, qu’elle adopte à la hâte, sans mandat et malgré l’opposition de 80 % des Ontariens. Et la semaine passée, elle a dissimulé une disposition dans son projet de loi budgétaire qui ne bénéficie à personne d’autre qu’à son donateur corporatif principal, EllisDon.

Lisez l’article paru dans The Toronto Sun le 1er décembre 2015.

Connexe : Le SEFPO dans les nouvelles