Cercle des Autochtones
Cercle des indigènes
Annonce

Lettre du président Thomas au ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones de la C.-B.

Date de publication

Le vendredi 8 février 2019, 14 h 45

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, a envoyé la lettre suivante à l'honorable Scott Fraser, ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones de la Colombie‑Britannique, au sujet de l'intervention de la GRC contre les membres de la nation Wet'suwet'en qui protestaient contre le pipeline de Coastal Gaslink.

Le 8 février 2019

L'honorable Scott Fraser
Ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones
Édifice de l’Assemblée législative, salle 323
Victoria BC V8V 1X4

Monsieur le Ministre,

Le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario condamne l’arrestation des manifestants au camp Unist'ot'en sur le territoire des Wet'suwet'en qui a eu lieu le mois dernier.

La décision d'arrêter 14 personnes et d’expulser d’autres personnes du camp Unist'ot'en bafoue les droits de ces manifestants pacifiques. Le SEFPO est solidaire des Autochtones qui réoccupent les territoires non cédés de Wet’suwet’en dans le nord de la Colombie-Britannique pour protester contre le pipeline de Coastal Gaslink.

En tant qu’Autochtones, les membres de la Première Nation Wet'suwet'en ont des droits inhérents qui doivent être reconnus et respectés. En vertu de leur propre loi, les clans de la Première Nation Wet'suwet'en ont pleine juridiction pour contrôler l'accès à leur territoire.

Je vous exhorte à travailler avec la GRC, Coastal Gaslink et les chefs héréditaires et le conseil élu de la nation Wet'suwet'en pour résoudre ce différend. Les événements qui se sont produits au camp Unist'ot'en pourraient avoir des répercussions durables sur plusieurs générations de peuples autochtones et non-autochtones sur l'île de la Tortue.

Je vous demande, ainsi qu’à vos collègues du Cabinet, de respecter les titres autochtones et de révoquer immédiatement tous les permis de construction.

J'ai en outre envoyé une copie à vos homologues fédéraux pour demander que le gouvernement du Canada retire son financement au plus important investissement privé dans l'histoire du Canada et établisse plutôt une relation de nation à nation avec les peuples autochtones et mène une véritable action sur le changement climatique.

Comme vous le savez peut-être, le SEFPO représente 155 000 employés du secteur public et nombre de nos membres sont des Autochtones qui suivent de près la situation sur le territoire des Wet'suwet'en.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma haute considération.

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO

c. : L'honorable Jane Philpott
L'honorable Carolyn Bennett
Brenda Lucki, commissaire, GRC
Russ Girling, président-directeur général, TransCanada
Krista Maracle, présidente du Cercle des Autochtones du SEFPO