Communiqué de presse
Communiqué de presse

'C'est Doug Ford et non pas le projet de loi 148 qui tue l'emploi’, dit M. Thomas

Date de publication

Le vendredi 5 octobre 2018, 17 h 00

Toronto – La législation qualifiée de « destructrice d’emplois » par le premier ministre Doug Ford n’a pas freiné la création de nombreux emplois en Ontario, a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« Selon Statistique Canada, le Canada a créé plus d'emplois en septembre qu'il n’en a créé au cours des huit derniers mois », a-t-il encore dit. « Juste l’autre jour, Doug Ford prétendait supprimer la protection des travailleurs dans le projet de loi 148 parce qu’elle détruisait l’emploi. Il a déclaré que les employeurs ne pouvaient pas se permettre de donner deux jours de congé par année aux travailleurs de première ligne.

« D'après ce que je peux voir, c'est Doug Ford qui tue l'emploi, de bons emplois qui génèrent des revenus fiscaux et construisent des communautés. Avec ce type de médecine économique imposée par le premier ministre, ce sont les travailleurs ontariens qui auront besoin de plus de deux jours de congé de maladie. »

Statistique Canada a indiqué que presque tous les emplois créés l’ont été en Colombie-Britannique et en Ontario. Seuls la Colombie-Britannique et le Québec ont maintenant un taux de chômage inférieur à l'Ontario. L'agence a également dit que presque tous les nouveaux emplois ont été créés dans le secteur privé.

« Nous connaissons tous l'histoire du jeune garçon qui criait au loup », a ajouté M. Thomas. « Nous avons un premier ministre qui fait exactement ça. La différence est qu'il sème délibérément la peur afin d'imposer un programme d’extrême droite qui satisfait ses copains du privé et punit les Ontariens ordinaires, les « petits » dont il parlait avec tant de compassion avant de prendre le pouvoir. Vous vous rappelez? »

Le rapport sur le chômage dit aussi que c’était la troisième augmentation du nombre d’emplois des quatre derniers mois en Ontario, avec 101 000 nouveaux emplois à temps plein créés d’une année à l’autre.

« La province jouit de son plus faible taux de chômage depuis le tournant du siècle », a encore dit M. Thomas. « Protéger les travailleurs n’a pas stoppé la création d’emplois en Ontario. La hausse du salaire minimum n'a pas empêché les entreprises privées d’embaucher. Et l'augmenter à 15 $ n'empêchera pas les entreprises d'investir ici et d'embaucher un nombre encore plus élevé de travailleurs ontariens. »

« Traiter les travailleurs avec équité ne tue pas l’emploi. Et l’autre nouvelle, Monsieur le premier ministre, c’est que la terre n’est pas plate. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931