Annonces
Annonce

Déclaration du président Thomas au sujet du projet de loi pour mettre fin à l'entente avec la chaîne Beer Store

Date de publication

Le lundi 27 mai 2019, 16 h 45

Il est profondément décevant de voir le gouvernement Ford aller de l'avant avec son plan téméraire visant à privatiser encore davantage la vente d'alcool. C’est à la fois socialement et financièrement irresponsable.

Nous exhortons le gouvernement à ne pas donner suite aux recommandations de son conseiller en privatisation, Ken Hughes.

Rompre le contrat avec la chaîne Beer Store coûtera aux contribuables de l'Ontario jusqu'à un milliard de dollars – de l’argent qui pourrait être octroyé à l'éducation et aux soins de santé.  De l'argent qui pourrait servir à financer des programmes tels que les services pour les enfants autistes.

Encore une fois, je ne soulignerai jamais assez la pente glissante sur laquelle le premier ministre nous entraîne en augmentant de plus du double le nombre de points de vente au détail de l'alcool. Le fait d’autoriser la vente d'alcool dans les dépanneurs augmente de beaucoup les risques que des substances contrôlées soient vendues à des mineurs.

La LCBO est un modèle éprouvé qui a fait ses preuves et qui sert les Ontariens depuis des décennies.  Le personnel de la LCBO reçoit une formation sur le service responsable pour s'assurer de ne vendre des boissons alcoolisées qu’à la bonne clientèle. De plus, les succursales de la LCBO sont très populaires auprès de la population ontarienne.

La recommandation de mettre fin à la tarification uniforme va également dans la mauvaise direction. Elle se traduira par une augmentation des prix de l’alcool pour les consommateurs et pourrait entraîner l’aggravation des coûts sociaux pour les familles et collectivités de l’Ontario. Les coûts reliés à la consommation d’alcool se chiffrent à 5,3 milliards de dollars par an en Ontario en matière de soins de santé, de perte de productivité et de justice pénale.

Les recommandations visant à privatiser les ventes de spiritueux et de parties du système de distribution de l'alcool sont tout aussi douteuses. Elles finiront par nuire à la LCBO, une source fiable de revenus, qui injecte des milliards dans les coffres de la province.  Elles pourraient de surcroît mettre en péril des milliers d'emplois.

Il est également temps de rapatrier les magasins-agences pour en faire des succursales de la LCBO.

La méthode du premier ministre, « si ça fonctionne encore, prenez votre gros marteau et faites-en des morceaux »,  est néfaste pour l'Ontario. Les seules personnes à en profiter sont quelques-uns de ses acolytes.

La plupart des sondages d'opinion sont clairs et montrent que les Ontariennes et Ontariens pensent que la province va dans la mauvaise direction et que Doug Ford doit partir. Certains de ses acolytes, qui sont des propriétaires de dépanneurs, pourraient peut-être lui donner un emploi de nuit où il ne ferait plus aucun mal à la population ontarienne.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931