Professionnels des soins de santé communautaires
Publications

Des communautés branchées – Bulletin du printemps 2019

Date de publication

Le mardi 11 juin 2019, 15 h 15

Message du président

Nous avons vécu une année avec Doug Ford et jusqu’à maintenant, c'est un désastre pour l’Ontario à bien des égards.

Ses tentatives d’amélioration de la situation au niveau des soins de santé n’ont fait qu’aggraver une situation déjà mauvaise.

Les Réseaux locaux d'intégration des services de santé étaient loin d'être parfaits, mais la nouvelle soi-disant super agence éliminera toute reddition de compte et toute transparence.

Il ouvre la porte à la privatisation de notre système de soins de santé et finira par faire du tort aux patients.

Les chiffres du Bureau de la responsabilité financière révèlent que l’Ontario investit moins par personne dans le secteur de la santé que n’importe quelle autre province au pays. On parle de 3 900 $ par personne, comparé à une moyenne canadienne de 4 300 $. Ce sous-financement a poussé notre système des soins de santé et travailleurs précieux au point de rupture.

Les employés de première ligne sont surchargés, menacés par la violence et le harcèlement au  travail, et ne reçoivent que peu de soutien pour faire face à la complexité croissante des besoins de leurs patients.

Pire encore, plus tôt ce mois, le gouvernement a également présenté un projet de loi pour plafonner les hausses de salaire à un pour cent. Le SEFPO ne l'acceptera pas.

Ce gouvernement a besoin d'un sérieux appel à la raison avant que d’autres employés et patients ne tombent dans les oubliettes. Monsieur Ford et sa ministre de la Santé et des Soins de longue durée devraient sérieusement repenser leurs plans de restructuration des soins de santé. Nous avons besoin d'un leader qui ne se contente pas de dire qu’il est « pour le peuple », mais qui est réellement à l’écoute du peuple.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président
Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

Cliquez ici pour télécharger un pdf du bulletin

Ensemble pour gagner : S’unir pour un Ontario juste

Tandis que le gouvernement Ford s’entête à mettre en œuvre son agenda destructeur, nous devons nous poser la question suivante : quel type d’Ontario voulons-nous? Sous M. Ford et ses conservateurs « progressistes », l’Ontario régresse. Nos services publics sont de plus en plus menacés et ce gouvernement a déjà repris des droits des travailleurs pour lesquels nous avons lutté avec acharnement pendant de longues années.

C'est inacceptable! Et c'est pourquoi nous avons lancé la campagne appelée « Ensemble pour gagner – S’unir pour un Ontario plus juste ». Il nous appartient à tous et à toutes de nous engager pour alerter les gens des quatre coins de la province sur les plans malavisés du gouvernement Ford et leur impact néfaste sur l’Ontario. Joignez-vous à nous tandis que nous renforçons nos alliances avec d’autres syndicats et organisations communautaires et luttons côte à côte contre Ford et ses politiques régressives! Ensemble, nous arriverons à un Ontario juste pour tous!

Projet de loi 74 : Loi de 2019 sur les soins de santé pour la population – Restructuration du système des soins de santé de l'Ontario

Le mardi 26 février 2019, la ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott, annonçait les plans du gouvernement de restructurer le système des soins de santé de l’Ontario. Cette restructuration est axée sur la dissolution du Réseau local d'intégration des services de santé (RLISS) et sur la mise en place d’une « super agence » nommée Santé Ontario.

Santé Ontario remplacera les 14 RLISS, ainsi que les organismes suivants :

Action Cancer Ontario
CyberSanté Ontario
Réseau Trillium pour le don de vie
Health Shared Services la
Qualité des services de santé Ontario
Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario

De larges pouvoirs

La nouvelle législation place Santé Ontario au cœur du système des soins de santé de l’Ontario. Son PDG et son conseil d’administration sont responsables de la prestation des services et de la gestion des fonds aux fournisseurs de services. La ministre de la Santé a le pouvoir de forcer les hôpitaux et autres fournisseurs de soins de santé de s'intégrer, de se fusionner ou de fermer leurs portes, sans consultation.

Prestation de services intégrée

La ministre Christine Elliott a souligné tout au long de son annonce que cette réforme vise à accorder la priorité aux patients. Selon Mme Elliott, le système de la santé est « bloqué dans des silos » et les soins sont fragmentés, ce qui entraîne des lacunes dans la continuité des soins, comme par exemple entre la sortie d’hôpital et la prestation des soins à domicile. « Les efforts… sont dispersés et dilués dans un système où les diverses entités se font concurrence pour chaque dollar de la santé, plutôt que d’en réaliser la valeur. »

Équipes Santé Ontario

Le modèle proposé par le gouvernement préconise une approche locale et communautaire, qui prend la forme d’équipes Santé Ontario locales. Ces équipes sont formées de fournisseurs de soins de santé locaux et sont responsables de faire en sorte que la transition entre les différents types de soins se fasse sans accroc. Il recourt également à un plus grand nombre « d’outils numériques » pour fournir les soins. On pourra accéder aux dossiers médicaux en ligne et prendre rendez-vous en ligne et parler à des fournisseurs de soins de santé en ligne. Le gouvernement demande aux hôpitaux, fournisseurs de soins de longue durée, organismes de santé mentale et autres fournisseurs de soins de santé de former volontairement des « équipes » afin de fournir des soins intégrés dans une région particulière. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée évaluera l’état de préparation de ces « équipes » à utiliser le modèle de soins intégrés envisagé par le gouvernement. Si le gouvernement l’approuve, chaque « équipe » recevra des fonds de Santé Ontario et des directives sur les résultats financiers et en soins de santé pour fournir des soins dans une région géographique particulière. Le MSSLD espère voir plusieurs de ces équipes en place et opérationnelles d’ici l’été 2019. Avec le temps, on espère que ce modèle soit opérationnel dans la majorité de la province.

Encore tant de questions

Allons-nous perdre des emplois aux RLISS et dans les autres agences incorporées dans Santé Ontario?

Ce nouveau modèle va-t-il ouvrir la porte à davantage de fournisseurs de services à but lucratif au sein du système des soins de santé?

Comment les fonds seront-ils attribués à ces équipes Santé Ontario si elles sont composées de multiples fournisseurs de services/organismes de soins de santé?

Que se passe-t-il si les fournisseurs de services ne forment pas volontairement des « équipes »?

Quelles seront les conséquences de cette restructuration sur le financement des soins de santé en Ontario?

Le projet de loi 74 est une mesure législative profondément déficiente et dangereuse. Il est mal conçu, bourré de lacunes et, pire encore, il fait fi des principes fondamentaux du système des soins de santé public de l'Ontario.

La création de Santé Ontario, de ses organismes régionaux et des équipes de soins entraînera un surplus de bureaucratie et une reddition de comptes moindre face aux Ontariens, tandis que le pouvoir sera centralisé, avec la prise de décisions allant de haut en bas. La poursuite incessante de la restructuration contribuera à détourner des milliards de dollars des soins de première ligne et entraînera des réductions et privatisations encore plus importantes, lesquelles finiront par faire du tort aux patients et aux communautés.

Le SEFPO suit cette législation de près et nous met constamment à jour au sujet des changements apportés. Veillez à ne manquer aucun des communiqués de presse du SEFPO et joignez-vous à toutes les actions locales liées aux soins de santé.

Et maintenant?

Avec le projet de loi 74, la Loi de 2019 sur les soins de santé pour la population, le gouvernement Ford crée une nouvelle super agence de soins de santé appelée Santé Ontario. Le projet de loi contribue à la dissolution de 14 Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) et au fusionnement de leurs activités avec celles de six autres agences de soins de santé, dont Action Cancer Ontario, CyberSanté Ontario et le Réseau Trillium pour le don de vie.

Cette restructuration massive affecte environ 10 500 travailleurs, dont bon nombre sont représentés par le SEFPO. Le syndicat et ses membres ont un grand nombre de préoccupations importantes, et plus particulièrement en ce qui concerne les mises à pied, la privatisation, la gouvernance et le maintien des droits au travail, obtenus au fil des ans grâce à la négociation collective.

Lorsque les conservateurs de M. Harris ont restructuré les hôpitaux dans les années 1990, ils ont créé confusion et chaos à un coût énorme pour les contribuables de l'Ontario : 3,9 milliards de dollars pour des « économies » de 800 millions de dollars. En tant que travailleurs de première ligne, nous ne pouvons nous permettre de laisser un nouveau lot de conservateurs reprendre là où les conservateurs précédents se sont arrêtés alors qu’ils détruisaient notre système des soins de santé pour que leurs riches amis du secteur privé puissent mettre la patte sur des deniers publics en fournissant des soins de santé à but lucratif.

Avec plus de 600 membres du SEFPO dans 5 RLISS différents, une campagne de solidarité a été organisée, dans laquelle les membres ont été encouragés à participer aux mercredis de solidarité bleus, à porter des autocollants qui disent à leurs employeurs « Et maintenant? ». En plus de ça, on a demandé aux membres d’envoyer un courriel à leur député provincial pour lui demander de s’opposer à la pagaille que créerait cette super agence.

Qui est en négociations?

S. L.    Organisme

152      Santé publique Elgin St-Thomas

169      Corporation de l’Unité de santé du comté d’Huron

269      Infirmières de l'Ordre de Victoria - Niagara

276      Unité de santé de Grey Bruce - Pro-Tech

289      Infirmières de l'Ordre de Victoria - Grey Bruce

289      Infirmières de l'Ordre de Victoria - Grey Bruce - Temps partiel seulement

490      Unité de santé de l'est de l'Ontario

4101    Équipe de santé familiale communautaire de l'est d'Ottawa/Eastern Ottawa Community Family Health Team

4106    Religious Hospitallers of St. Joseph of Hôtel Dieu of Kingston Weeneebayko Patient Services

Bienvenue aux nouvelles unités

Saint Elizabeth Health Care (Clarington)

Paramed Home Health Care (Barrie)

Rassemblement de l’Ontario Health Coalition

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Queen's Park le 30 avril dernier pour s'opposer aux réductions, privatisations et méga-fusions prévues par le gouvernement Ford au sein de notre système des soins de santé public.  Les membres du SEFPO sont venus en grand nombre pour marcher en solidarité avec des dizaines de coalitions des soins de santé, groupes syndicaux, militants communautaires et patients et défenseurs de toute la province.

Nous étions là pour envoyer un message fort à M. Ford concernant nos soins de santé publics, lui disant qu’ils ne sont pas à vendre et qu’il doit arrêter de mettre le profit avant le peuple.

Malgré que M. Ford ait promis qu’il n’y aurait pas de mises à pied dans le secteur public, plus spécifiquement aux premières lignes, c’est précisément là que les travailleurs voient la triste réalité des coupures qui font suite aux récentes annonces de l’élimination des RLISS et de la restructuration de nos unités de santé publiques.

La restructuration et la privatisation des soins de santé se traduiront par des coûts énormes, moins de services et de piètres résultats pour les patients.

Le SEFPO maintiendra la pression et continuera de se battre pour nos soins de santé publics.

Un message du trésorier!!

Veuillez nous envoyer un chèque pour les cotisations de votre secteur!!

Envoyez un courriel à : Elaine Giles, trésorière de la S.L. 17, elainegiles@hotmail.com pour les détails. Les règlements stipulent ce qui suit :

9.1 Les frais d’adhésion des membres de la division devraient être tirés des remises aux sections locales. Les frais d'adhésion des membres de la division ne peuvent être établis ou modifiés que lors d'une réunion de la division, par vote de deux tiers des délégués.

9.2 Les frais d'adhésion des membres de la division sont dus le 2 janvier tous les deux ans.

9.3 Les cotisations des membres pour le secteur 17 sont de 2 $ par membre par année.