Les droits humains, c'est important
Avis

Dites à la procureure générale que les droits humains, c'est important

Date de publication

Le vendredi 8 mars 2019, 15 h 15

Les travailleurs du Centre ontarien d’assistance juridique en matière de droits de la personne demandent à la procureure générale de revenir sur la décision de réduire de 10 %, à compter du 1er avril 2019, les fonds accordés au centre.

Les membres de la section locale 5118 du SEFPO demandent à tous les membres du SEFPO et aux autres Ontariens concernés d’envoyer un courriel à Caroline Mulroney, procureure générale, et au premier ministre Doug Ford, en passant par www.HumanRightsMatter.net.

Nos membres font un travail extraordinaire au centre. Ils répondent chaque année à des dizaines de milliers d'appels d’Ontariens dont les droits humains ont peut-être été violés. Ils offrent des conseils, du soutien et, pour ceux qui ont besoin d'une représentation juridique, un renvoi à l’équipe d’avocats salariés du Centre d'assistance juridique en matière de droits de la personne situés partout à travers la province.

Ils sont aussi membres du Projet de médiation du centre, une équipe qui contribue chaque année à la résolution d’un nombre de plus en plus grand de différends en matière de droits de la personne, qui auraient autrement pu être soumis au processus d’audience long et coûteux du Tribunal des droits de la personne. Ce projet de médiation est la cible des réductions du gouvernement Ford.

Efficience primée au Centre ontarien d’assistance juridique en matière de droits de la personne

Les membres du SEFPO responsables du projet de médiation créent des gains d’efficience considérables pour le Centre ontarien d’assistance juridique en matière de droits de la personne en faisant le travail avec les clients que des avocats salariés faisaient auparavant, comme par exemple les entrevues initiales et la soumission des documents nécessaires au Tribunal des droits de la personne. Les avocats salariés ont désormais davantage de temps pour aider ces clients à régler leurs plaintes par la médiation.

Et la médiation fonctionne! L'année dernière, le projet de médiation du centre a permis de régler plus de 400 plaintes sans passer par le tribunal. L’équipe du projet a réussi à augmenter de 75 % le nombre de règlements obtenus par la médiation sur une période de quatre ans. Le programme est tellement efficace que l’équipe du projet de médiation s'est value le Prix Améthyste, soit la plus haute distinction en matière d'excellence accordée à la FPO.

Nous ne pouvons imaginer pourquoi le gouvernement Ford voudrait sabrer le financement d’un programme si rentable, qui contribue à la protection des droits de la personne de tout le monde.

Si la protection des droits de la personne en Ontario vous tient à cœur, visitez www.HumanRightsMatter.net et envoyez un courriel à Caroline Mulroney et Doug Ford pour leur dire de revenir sur leur décision de réduire de 10 % le financement accordé au Centre ontarien d’assistance juridique en matière de droits de la personne.