Communiqué de presse
Communiqué de presse

M. Ford doit embaucher plus de fonctionnaires de première ligne

Date de publication

Le jeudi 13 décembre 2018, 17 h 15

Toronto – OPSEU President Warren (Smokey) Thomas is warning Premier Doug Ford that he must replenish the ranks of frontline workers in the Ontario Public Service (OPS), which have been cut to the bone under previous governments.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, prévient le premier ministre Doug Ford qu’il doit regarnir les rangs du personnel de première ligne de la fonction publique de l’Ontario (FPO), qui avaient été radicalement réduits sous les gouvernements précédents.

Si les postes de direction de la FPO ont augmenté au fil des ans, le nombre de fonctionnaires de première ligne a fondu, a expliqué M. Thomas. Le nombre de membres du SEFPO dans la FPO est ainsi passé de 67 000 en 1995 à 35 000. Parallèlement, la croissance démographique de l’Ontario a accru la demande de services.

Les conservateurs envisagent de réduire les postes de direction grâce à des départs volontaires dans le cadre de programmes semblables à ceux proposés aux membres du SEFPO. Le gouvernement doit toutefois réinvestir l’argent économisé en recrutant davantage de travailleurs de première ligne, a estimé M. Thomas.

« Il est temps de se débarrasser des patronsadabo@sympatico.ca>. Nous n’avons pas besoin d’un responsable pour cinq personnes qui font le travail, c’est ridicule », a-t-il déclaré. « En revanche, nous avons besoin de plus d’employés de première ligne, car le personnel est à un point de rupture. M. Ford a aujourd’hui la possibilité de renforcer les services publics essentiels dont nous dépendons toutes et tous. »

Lors de la campagne électorale, M. Ford avait promis de ne supprimer aucun emploi de première ligne dans la fonction publique, qui avait été décimée sous les premiers ministres Rae, Harris, Eves, McGuinty et Wynne.

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a assuré que le syndicat œuvrerait pour que le premier ministre respecte sa promesse. « Le gouvernement a aujourd’hui l’occasion d’annuler 15 années de politique libérale et de réaffecter des ressources aux services de première ligne, au niveau requis et conformément aux souhaits des Ontariennes et des Ontariens. » 

Les fonctionnaires de première ligne ne sont pas responsables des « difficultés budgétaires » que les conservateurs disent chercher à résoudre, a ajouté M. Almeida. L’« examen complet » mené à l’initiative du gouvernement a révélé que les services gouvernementaux directs qui sont nécessaires au fonctionnement de la fonction publique étaient au même niveau depuis plus de dix ans et n’avaient pas contribué à l’aggravation du déficit.

« Puisque Doug Ford dit œuvrer “pour la population”, il a aujourd’hui l’occasion de montrer pour quelle frange de la population il travaille vraiment », a déclaré M. Thomas. « Le premier ministre devrait rencontrer le SEFPO pour discuter de la réorganisation gouvernementale, du renforcement des services de première ligne et du respect des conventions collectives. » 

« Je ne veux pas que le premier ministre commette des impairs préjudiciables à la population », a souligné M. Thomas. 

Pour en savoir plus : Warren (Smokey) Thomas, 613 329-1931